Toutes les deux semaines, La Poudre recommande trois ouvrages pour approfondir le contenu du podcast. Ces ouvrages, il est possible de les commander en ligne sur le site de La Poudre Lit, grâce à un partenariat avec le site Leslibraires.fr qui ne travaille qu’avec des librairies françaises indépendantes.

Le livre est un outil de transmission. Il permet à des témoignages, des vécus, des expériences et des trajectoires de traverser les époques et les générations, modifiant notre perception des choses, nos représentations. Les livres permettent de déployer les imaginaires, de développer les connaissances et les savoirs : c’est le terrain essentiel à tout combat politique.

Saison 3

Épisode 48 – Chloé Delaume

Chloé Delaume – Mes bien chères sœurs

Dans ce 48e épisode de La Poudre, Chloé Delaume et Lauren Bastide parlent longuement de sororité et de sa nécessité pour faire advenir un autre ordre. « Mes bien chères sœurs » est l’avènement de cet appel sous la plume de Chloé Delaume. Un court texte, puissant et retentissant, évoquant le renouvellement des féminismes depuis #metoo et donnant des pistes pour participer à l’extinction en cours du patriarcat. Un essai plein d’optimisme, dans lequel elle livre entre autres outils réjouissants un chant des partisanes, une liste d’actions concrètes sororales et une nouvelle devise pour la société qu’il nous reste à construire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Chloé Delaume – Les Sorcières de la République

Au micro de Lauren Bastide, Chloé Delaume évoque aussi son précédent roman, « Les Sorcières de la République ». En 2062 s’ouvre le procès de la Sybille, la fondatrice du Parti de Cercle, émanation d’une secte féministe constituée des déesses de l’Olympe qui a pris le pouvoir en 2017. Après trois ans d’exercice du pouvoir, la population a voté à 98% pour l’amnésie collective de ces années-là. Il est temps à présent pour la Sybille, prophétesse de la révolution, de révéler ce qu’il s’est passé pendant cette période sombre. Une dystopie à l’humour grinçant qui livre une thèse en creux de ce qu’un avenir sans sororité nous réserve.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Valerie Solanas – SCUM Manifesto

Chloé Delaume parle enfin de sa construction qui est passée, par nécessité, par la misandrie. C’est le sujet du manifeste de Valérie Solanas, qu’elle a auto-édité et diffusé par colportage à partir d’octobre 1967 avant d’être repris par un éditeur en 1968. Dans ce petit pamphlet aussi percutant que les balles qu’elle tira sur Andy Warhol, elle dénombre toutes les tares masculines avec un humour mordant et appelle à l’extermination des hommes. Ses punchlines tordantes et agressives recèlent une vraie critique de la société avec une verve révolutionnaire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 47 – Lolita Pille

Lolita Pille – Eléna et les joueuses

Dans ce 47e épisode de La Poudre, Lauren Bastide tend son micro à Lolita Pille, dont Eléna et les joueuses est le dernier roman. Elle y raconte une journée de la vie d’Eléna, ex-joueuse de tennis ayant abandonné sa carrière malgré son talent, comme une occasion manquée. Entre sa rencontre avec ses anciennes amies de lycée et son rendez-vous avec son fiancé à la gare se rejoue son adolescence et se croisent les fantômes et les dieux de sa jeunesse. Une déambulation désabusée au goût de souffre et de mystère.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Virginia Woolf – Trois guinées

Pour Lolita Pille, Virginia Woolf fait partie des dix plus grand-e-s écrivain-e-s au monde. Elle recommande vivement la lecture de Trois guinées, son avant-dernier roman. Dans cette fiction épistolaire écrite en plein cœur de la crise qui secoue l’Europe en 1938, elle répond à la question d’un homme : « que faire pour prévenir la guerre? » et prolonge sous ce prétexte les réflexions menées dans Une chambre à soi. Elle y offre une critique puissante de la société patriarcale en comparant la lutte féministe et celle contre le fascisme.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sylvia Plath – La cloche de détresse

Au micro de Lauren Bastide, Lolita Pille parle aussi de la détresse causée par les violences de genre et du suicide comme porte de sortie parfois tentante. Dans son seul roman, Sylvia Plath raconte la descente aux enfers d’une jeune poétesse prodige. Après avoir été portées aux nues pour son travail littéraire et introduite dans les soirées mondaines, elle prend conscience de l’étroite cloche de verre sous laquelle sa vie est enfermée et celle-ci lui devient alors insupportable, la menant vers une dépression insoutenable.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 46 – Delphine Horvilleur

En tenue d’Ève, féminin, pudeur et judaïsme – Delphine Horvilleur

Dans ce 46e épisode de La Poudre, Delphine Horvilleur parle avec Lauren Bastide de la place du féminin dans notre société. Dans notre époque de transparence, voire d’exhibition, mais aussi d’obsession autour de la nudité du corps des femmes et de sa dissimulation sous peine d’attiser les désirs indésirables, elle explore dans « En tenue d’Ève » le sens de la pudeur et de l’effacement des femmes – et de leurs corps – en son nom. Elle déboulonne au passage les idées reçues sur le voilement de ces corps et sur la culture du désir dans les textes des grandes religions monothéistes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Réflexions sur la question antisémite – Delphine Horvilleur

Au micro de Lauren Bastide, Delphine Horvilleur évoque aussi les attaques antisémites sans cesse renouvelées. Son essai, « Réflexions sur la question antisémite » offre quelques clés de lecture directement tirées des textes rabbiniques pour tenter d’approcher la psyché antisémite et de remonter à son origine pour mieux la neutraliser. Elle en profite pour rappeler à quel point le genre vient s’intriquer une fois de plus dans les sources de cette haine immémoriale. Les hommes juifs, souvent associés à une certaine forme de féminité, n’en ont été que plus méprisé par les défenseurs de thèses antisémites.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan-Ivens

Marceline Loridan-Ivens est l’une des deux figures accompagnant Delphine Horvilleur sur son chemin de femme juive ayant grandi dans les silences de rescapées de la Shoah. Âgée de 15 ans, elle est arrêtée avec son père en février 1944, puis déportée à Birkenau où elle fera la connaissance de Simone Veil. Dans « Et tu n’es pas revenu », elle écrit une longue lettre à ce père disparu, lui qui n’est jamais revenu d’Auschwitz. Elle lui raconte la captivité, mais aussi l’après, la reconstruction souvent impossible, la gaieté et la force parfois, le manque de sa présence, toujours.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode Sorcières #3 – L’antidote

Le guide pratique du féminisme divinatoire – Camille Ducellier

Au micro de Lauren Bastide, Camille Ducellier évoque l’envie qui l’avait prise en 2011 de proposer un petit guide, détournement à la fois du manifeste politique et du guide pratique pour présenter les clés de ce qu’elle définit comme un féminisme divinatoire. Elle y déjoue tous les pièges des binarités, jusqu’à la dichotomie rationnel/irrationnel qu’elle démonte, rituel après rituel, en infusant de son humour bienveillant les gestes pratiques proposés. Profondément politique et pourtant intimement accessible, sa réédition dans la collection « Sorcières » est préfacée par Starhawk.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La Femme aux temps des cathédrales – Régine Pernoud

Reprenant le concept théorisé par Starhawk, Lauren Bastide et Camille Ducellier commentent aussi le trauma culturel qu’a été selon elle la chasse aux sorcières. Médiéviste et archiviste, Régine Pernoud décrit dans ce livre la période du Moyen Âge ayant précédé cet obscurantisme. Un temps où les femmes étaient autrices de traité d’éducation, pratiquaient régulièrement la médecine, dirigeaient institutions et états. Parfaitement documenté, cet essai donnent de nombreux exemples concrets de l’égalité hommes-femmes pendant les deux siècles étudiés, ainsi que de son déclin dans ceux qui suivirent.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La puissance du féminin – Camille Sfez

Lauren Bastide et Camille Sfez parlent des tentes rouges et ce que pouvait signifier avoir des espaces non-mixtes pour se recentrer sur certains aspects de la vie des femmes, comme les menstruations par exemple. Dans son essai, Camille Sfez propose des rituels pour trouver les chemins vers une acceptation de son corps et un apaisement des blessures qu’il a pu subir dans un monde patriarcal. Un ensemble de pratiques et de réflexions pour prendre soin de soi et se réapproprier tous les changements que les corps féminins peuvent traverser.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 45 – Sonia Rolland

Inyenzi ou les Cafards – Scholastique Mukasonga

Au micro de Lauren Bastide, Sonia Rolland dessine les grandes lignes du génocide des Tutsis au Rwanda. Dans “Inyenzi ou les Cafards”, Scholastique Mukasonga, elle, plonge dans un récit autobiographique et raconte l’horreur qui lui coûta bon nombre des siens. C’est toute la puissance cathartique de la littérature qu’elle appelle de ses mots coupants et pudiques pour exorciser la violence des déportations et ghettoïsation des années 1960, l’humiliation constante et le rejet subit dans son enfance et son adolescence, jusqu’aux massacres de 1994. Un témoignage essentiel sur le Rwanda post-colonial.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Swing Time – Zadie Smith

Sonia Rolland parle aussi de la force que lui apporte son métissage, qu’elle n’a jamais cessé de revendiquer. Une problématique au cœur des écrits de Zadie Smith qui explore ces questionnements identitaires dans Swing Time. On y croise deux petites filles métisses qui se rencontrent dans un cours de danse du Londres populaire de 1982. Les jeunes filles se croisent, se lient, s’éloignent l’une de l’autre pour mieux se retrouver dans les méandres de la vie. Zadie Smith tisse leur histoire d’évocations subtiles mais non moins brutales au racisme ordinaire, écrit les désillusions et la recherche de filiation et nous entraîne dans la valse de cette amitié.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Quand la beauté fait mal – Naomi Wolf

Sonia Rolland évoque enfin le poids de l’image de « plus belle femme de France » qui la suit jusqu’à aujourd’hui. Dans Quand la beauté fait mal, grand classique des écrits féministes des années 1990, Naomi Wolf déconstruit les différents formes d’aliénations que les injonctions à la beauté imposent aux femmes contemporaines, pourtant plus libres que leurs prédécesseuses sur bien des plans. Elle démontre comment les normes qui leur sont imposées les asservissent et les gardent sous contrôle, et complètent ces analyses édifiantes de nombreux témoignages poignants.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode Sorcières #2 – Tituba

Moi, Tituba sorcière noire de Salem – Maryse Condé

Tituba, fille d’esclave née à la Barbade, est initiée aux pouvoirs des plantes et des sacrifices rituels par Man Yaya. Pour l’amour du beau John Indien, elle est vendue à ses côtés et conduite jusqu’au petit village de Salem. Elle y sera prise au piège de la paranoïa puritaine menant aux procès où furent exécutés plus d’une vingtaine de personnes. L’une des premières accusées malgré son entêtement à ne se servir de ses dons que pour le bien, elle n’y survivra que pour tenter de retrouver sa Barbade, son île rêvée et cruelle qui, elle non plus, ne l’épargnera pas. Tituba aurait pu n’être qu’une petite ligne oubliée des procès de Salem. Maryse Condé la tire des replis de l’histoire et lui offre un destin flamboyant.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Comme un million de papillons noirs – Laura Nsafou et Barbara Brun

Adé est une petite fille aux grands yeux noirs et aux cheveux crépus qui aime les éclairs au chocolat et poser des questions. Souffrant des moqueries de ses camarades sur ses cheveux, elle annonce à sa mère qu’elle veut en changer. Celle-ci, accompagnées des tantes d’Adé, va lui montrer toute la beauté des papillons noirs endormis sur sa tête. Inspirée d’une phrase de Toni Morrison, l’histoire de la petite Adé est autant un tendre album sur l’estime de soi qu’un appel d’air nécessaire dans la littérature jeunesse manquant cruellement de diversité dans les représentations. Les illustrations très douces de Barbara Brun y complètent avec grâce le récit poétique de Laura Nsafou.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

À nos humanités révoltées – Kiyémis

À nos humanités révoltées est le premier recueil de poèmes de Kiyémis, jeune poétesse afroféministe. Elle y donne voix aux luttes qui l’habitent, prête des mots aux transmissions qui la construisent, met en rimes et en rythmes une ode à la sororité. Dans ce recueil puissant, elle témoigne de son vécu de femme noire, nous entraîne dans sa quête d’identité, nous fait vibrer avec sa colère et sa révolte et nous apaise dans l’évocation d’amours transgénérationnelles. Sa plume acérée donne vie à une poésie militante et nécessaire au souffle intersectionnel.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 44 – Salcuta Filan

Amadora, une enfance tzigane – Dominique Simonnot

Dans le 44e épisode de La Poudre, Salcuta Filan se raconte et combat ainsi l’ignorance nourrissant le racisme envers sa communauté. C’est aussi ce que fait Amadora Linguar, jeune fille Rom dont la journaliste Dominique Simonnot esquisse le portrait dans “Amadora, une enfance tzigane”. Seule à parler le français dans sa famille, élève assidue et débrouillarde, la jeune fille de onze ans traduit son quotidien à la journaliste, passant du cocasse à l’effrayant et déjouant les nombreux préjugés qui pèsent sur les siens. Un ouvrage recommandé par Valérie Mitteaux et Anna Pitoun, réalisatrices de “8 avenue Lénine”.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Nous vivons cachés, récit d’une Romni à travers les siècles – Ceija Stojka

Au micro de Lauren Bastide, Salcuta Filan parlent aussi de l’héritage des déportations dont sa communauté a été victime. Dans ce volume rassemblant tous les écrits de témoignages de Ceija Stojka, on découvre la voix importante d’une rescapée des camps, l’une des seules femmes roms à avoir retracé les exactions subies par les communautés Roms et Tziganes. Elle raconte ses souvenirs d’enfant déportée mais aussi le quotidien de sa communauté dans l’Autriche d’avant et d’après-guerre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Syndiquées, défendre les intérêts des femmes au travail – Cécile Guillaume

Salcuta Filan raconte, parmi ses nombreuses mobilisations, son engagement syndical. La présence des femmes dans les syndicats n’est pourtant pas si évidente, encore aujourd’hui. Malgré leur entrée massive sur le marché du travail vers les années 1970, ce n’est que dans les années 2000 que les syndicats se féminisent, sans parler de leurs fonctions dirigeantes. Cécile Guillaume se base sur une grande enquête qu’elle a menée en France et en Angleterre pour analyser les mécanismes ou politiques mises en place (ou non) pour permettre cette féminisation. Nourrie de récits de militantes, cette recherche vient éclairer un pan de la vie démocratique où l’égalité reste encore à conquérir.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 43 – Niviaq Korneliussen

Homo Sapienne – Niviaq Korneliussen

Dans ce 43e épisode de « La Poudre », Lauren Bastide tend son micro à Niviaq Korneliussen, dont « Homo Sapienne » est le premier roman. De phrases tranchantes en sms, de mélanges de langues en passages poétiques, les destins de cinq jeunes groenlandais.e.s s’entremêlent. Fia, Ivik, Inuk, Arnaq et Sara se cherchent et se trouvent, chacun en quête d’identité, de sens et d’appartenance. Niviaq Korneliussen offre un visage vibrant à cette jeunesse groenlandaise urbaine dont les questionnements résonnent de façon si universelle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Queer Zones, la trilogie – Sam Bourcier

Les personnages de Niviaq Korneliussen s’interrogent sur leurs sexualités et leurs genres chacun à leur façon. Or ces zones d’intersection et leur inscription dans l’espace public sont le terrain de recherche de Sam Bourcier. Les éditions Amsterdam rééditent les trois volumes de sa série « Queer Zones » en un seul livre incontournable, boîte à outils politique et théorique pour toutes celles et ceux en recherche de cultures et de politiques non-normatives. Sam Bourcier s’attèle à explorer ces espaces et interstices sans cesse en construction où s’entrecroisent sexualité, genre, race, espace public et politique. Un classique de la théorie queer.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Identités lesbiennes, en finir avec les idées reçues – Stéphanie Arc

Dans cet épisode, Niviaq Korneliussen parle de sa confrontation avec les préjugés qu’elle subit en tant que femme groenlandaise et lesbienne, stéréotypes que Stéphanie Arc, journaliste et membre de l’association SOS homophobie, s’attache à déconstruire dans « Identités lesbiennes, en finir avec les idées reçues ». Un essai qui s’emploie à montrer la pluralité des expériences homosexuelles féminines et leur individualité, et déboulonne les images réductrices ou discriminatoires dont les lesbiennes sont victimes. En réponse au discours dominant, Stéphanie Arc articule les subtilités des identités construites en confrontation et en parallèle à ces préjugés.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode Bonus – Sexe à la Gaîté

Le corps des femmes – Camille Froidevaux-Metterie

Dans cet épisode enregistré à la Gaîté Lyrique dans le cadre du Paris Podcast Festival, Lauren Bastide et ses invitées offrent une analyse de l’émancipation des femmes par la maîtrise de leurs corps et de leurs sexualités. Un sujet que Camille Froidevaux-Metterie, professeure en sciences politiques, transcende dans son essai « Le corps des femmes ». Elle y illustre le « tournant génital du féminisme » engagé dès les années 2010 par les militantes féministes qui ont lutté pour libérer ce qu’elle considère comme étant à la fois le premier et le dernier bastion de la domination masculine : le corps féminin dans sa dimension génitale, de la maternité à la ménopause, des premières règles à la première fois.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Délit de gosse – Isabel Ascencio

Qui dit maîtrise de son corps et de sa sexualité dit maîtrise de son désir ou non-désir d’enfant. Dans le roman « Délit de Gosse » d’Isabelle Ascencio, un couple de femmes lesbiennes refusant d’avoir recours à la PMA décide d’orchestrer un braquage de gamètes au mariage du petit frère de l’une des deux femmes dans le grand manoir de leur famille bourgeoise périgourdine. Portées par une écriture fluide et tranchante, les deux héroïnes font face à de nombreux obstacles les empêchants de vivre leur amour au grand jour, sans jamais y renoncer.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La chronique du périnée – Catherine Coq

Pour que les expériences intimes des femmes avec leurs corps résonnent dans l’espace public, les trois invitées de cet épisode se servent de l’audio. Dans son roman « La chronique du périnée », Catherine Coq, sage-femme pendant quinze ans à la clinique des Bluets, met en scène une sage-femme qui raconte les arcanes de son métier au micro d’une émission de radio. Tout y passe : les maltraitances gynécologiques, les maltraitances tout court, les joies, les peines, l’évolution des conditions de travail et de formations de son corps de métier. Un récit au plus près du croisement entre l’intime et le politique.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 42 – Imany

Règles douloureuses – Kopano Matlwa

Dans ce 42ème épisode de La Poudre, Imany, ambassadrice de l’association Endomind depuis 2014, parle longuement d’une maladie gynécologique qui touche plus d’une femme sur 10 en France mais qui reste malgré tout largement méconnue : l’endométriose. Cette maladie est le sujet centrale de l’ouvrage « Règles douloureuses », un roman de Kopano Matlwa qui conte l’histoire d’une femme médecin habitant l’Afrique du Sud. Atteinte d’endométriose, elle mène au fil de ses pages un admirable combat contre le racisme et la persistance d’une nouvelle forme d’apartheid sans jamais laisser sa propre souffrance l’aveugler.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La maladie taboue – Marie-Anne Mormina

Imany précise aussi que ce qu’il y a d’insidieux avec l’endométriose, c’est qu’elle est la cause de la souffrance de millions de femmes qui souffrent isolées, chacune de leur coté. Elle explique cela par le tabou qui entoure les menstruations et la grande condescendance avec laquelle la douleur des femmes est perçue dans nos sociétés. C’est ce que Marie-Anne Mormina cherche à combattre entre les pages de l’ouvrage « La maladie taboue ». Son but : faire connaitre cette maladie afin qu’elle soit diagnostiquée plus rapidement (une femme met en moyenne 7 ans à l’obtenir) et améliorer la prise en charge des femmes qui en sont atteintes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

On ne nait pas soumise, on le devient – Manon Garcia

Au micro de Lauren Bastide, Imany raconte la façon dont la lecture de Simone de Beauvoir, dont elle se qualifie de disciple, lui a permis de comprendre qu’elle n’était pas née femme et qu’elle pouvait par conséquent le devenir de la manière dont elle le souhaitait, prenant ses distances avec la figure de sa mère, femme au foyer aimante qu’elle a vue consacrer l’entièreté de son temps à ses enfants sous le joug d’un mari plutôt autoritaire. Par l’écriture de l’essai « On ne nait pas soumise on le devient », la philosophe Manon Garcia propose une relecture du « Deuxième sexe », et pose la question du consentement des femmes à leur propre soumission.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 41 – Claire Nouvian

Abysses – Claire Nouvian

Dans ce 41ème épisode de La Poudre, Claire Nouvian, militante écologiste et fondatrice de l’association Bloom qui œuvre pour la sauvegarde des écosystèmes marins raconte le jour où elle est tombée amoureuse des abysses. Une sorte de choc mystique qui lui a procuré le sentiment que l’humanité était en train de passer à coté de quelque chose d’absolument fondamental en ignorant l’existence de cet écosystème ancien, précieux, et sacrément vaste. Une découverte qu’elle a souhaité partager avec le monde entier par la publication d’un ouvrage photographique, « Abysses » publié en 2006 dans une dizaine de langues.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Dire non ne suffit plus – Naomi Klein

Claire Nouvian le dit clairement : rien n’est pensé au sein de nos sociétés pour protéger l’écologie, et le seul mode de fonctionnement valable pour lutter contre les puissants lobbies qui sont en grande partie à l’origine de la catastrophe écologique sans précédent qui nous attends est l’action. L’essai « Dire non ne suffit plus » de la journaliste et militante Naomi Klein contient le même message. L’arrivée de Donald Trump au pouvoir est la suite parfaitement logique de l’imposition des valeurs d’un capitalisme débridé sur la scène mondiale. Cet homme fait courir des risques majeurs à la planète, et il n’y a qu’en disant « oui » à des solutions alternatives et démocratiques que nous pouvons désormais lutter.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

C’est pour ton bien – Alice Miller

Au micro de Lauren Bastide, Claire Nouvian parle de l’éducation transmise par ses parents, et de l’importance capitale de l’éducation dans la création d’être humains sensibles aux questions écologiques. Elle cite l’ouvrage d’Alice Miller, « C’est pour ton bien », un essai qui fustige la « pédagogie noire » de rigueur à l’époque de nos parents et de nos grands-parents. Parmi ses pages, elle met en garde contre l’éducation traditionnelle qui consiste à briser la volonté de l’enfant pour en faire un être docile et obéissant par le biais d’exemples édifiants. Pour Alice Miller, à l’origine de la violence d’un·e adulte, on trouve toujours le meurtre de l’âme enfantine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 40 – Reni Eddo-Lodge

Le racisme est un problème de Blancs – Reni Eddo-Lodge

Pour enregistrer ce 40ème épisode de La Poudre, Lauren Bastide est allée à Londres rencontrer Reni Eddo-Lodge, journaliste et autrice d’un essai intitulé en français « Le racisme est un problème de Blancs ». Reni Eddo-Lodge raconte la réflexion de près de douze ans qui a mené à l’écriture de cet ouvrage, pour la maison d’édition Bloomsbury. Il est le prolongement naturel d’un post publié sur son blog : « Pourquoi je ne veux plus parler de racisme avec les personnes blanches », une « lettre de rupture » dit-elle, car elle n’en pouvait plus. Un essai à la fois poignant et drôle, fruit d’années de militantisme d’abord au sein de cercles féministes, puis sur le devant de la scène médiatique, où son vécu de femme noire, à l’intersection de deux oppressions, était systématiquement nié.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Mémoires (Tome 1) – Simone de Beauvoir

Au micro de Lauren Bastide, Reni Eddo-Lodge parle de son éveil féministe précoce, alors qu’elle était étudiante. Elle fait référence à la lecture du « Deuxième sexe » de Simone de Beauvoir, qu’elle qualifie de « manuel de radicalisation féministe universel », et parle de ces écrits centraux qui marquent à jamais l’esprit des militant·e·s. Simone de Beauvoir est l’autrice de nombreux ouvrages de cette catégorie. Elle a également écrit sur elle-même avec assiduité, dans un journal dont la lecture est aussi éclairante que ses essais. Ses « Mémoires » couvrent presque toute sa vie et sont des témoins de son époque; à l’instar du travail commencé par Reni Eddo-Lodge.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Femmes, race et classe – Angela Davis

Reni Eddo-Lodge le dit elle-même : elle ne peut pas être antiraciste sans avoir de profondes racines féministes. Une intersectionnalité radicale qui s’inscrit dans la lignée de la militante et professeure de philosophie américaine Angela Davis, dont les piliers sont la philosophie féministe, le « Black Feminism » et les études afro-américaines. Dans son essai « Femmes, Race et Classe », elle effectue une analyse comparative du féminisme du 20ème siècle et de celui des années 60-70, et décrypte les contradictions racistes et classistes qui survenaient au sein des mouvements abolitionnistes et féministes blancs.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode 39 – Sonia Krimi

Les femmes et le pouvoir – Mary Beard

Sonia Krimi est députée de la 4e circonscription de la Manche à l’Assemblée Nationale française. Dans ce 39ème épisode de La Poudre, elle raconte les combats qu’implique la condition de femme dans les hautes sphères du pouvoir. Une question que Mary Beard, professeure à Cambridge et membre de la British Academy et de l’American Academy of Arts and Sciences, explore avec humour et érudition dans le manifeste « Les femmes et le pouvoir ». En puisant dans « l’Odyssée » d’Homère, l’histoire de Méduse ou encore d’Hilary Clinton, elle décrypte l’image détestable dans laquelle, de tout temps, les femmes revendiquant le pouvoir ont été emprisonnées, et démontre combien les racines de la misogynie sont anciennes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Seuls les poissons morts suivent le courant – Alice Gautreau

Au micro de Lauren Bastide, Sonia Krimi revient également sur ses prises de positions courageuses, et à contre-courant du parti macroniste La République en Marche, au sujet de la loi asile et immigration. Une révolte qu’elle partage avec Alice Gautreau, sage-femme « indignée » comme elle se qualifie elle-même, travaillant pour « Médecins sans Frontières », qui a embarqué à bord de l’Aquarius afin de prodiguer des premiers soins médicaux aux migrants rescapés par les sauveteurs de l’association SOS Méditerranée. Un récit bouleversant qui dépeint les instants de magie, et ceux de tragédie, qu’elle a vécu lors de cette mission.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La nouvelle cause des femmes – Gisèle Halimi

Ce 39ème épisode de La Poudre incarne tout l’espoir que cristallise la présence d’une femme comme la députée Sonia Krimi au sein d’une Assemblée nationale où siègent pour la toute première fois près de 40% de femmes. L’importance immense de la parité en politique, gage d’une égalité réelle, l’avocate et militante Gisèle Halimi la mettait déjà en exergue au sein de son manifeste « La nouvelle cause des femmes » publié en 1997. Truffé d’anecdotes vécues et de témoignages édifiants, ce livre mordant est aussi une plongée au cœur du psychodrame permanent de la politique française de l’époque, qui n’a peut-être pas tant changé que cela.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Épisode Bonus – Présent·e·s

Lutter ensemble – Juliette Rousseau

Pour cet épisode bonus enregistré au Carreau du temple dans le cadre du cycle de conférences « Présent-e-s », Lauren Bastide tend son micro à Elisa Rojas, avocate et militante dans le domaine du handicap. Au cours de leur échange, Elisa Rojas expose les différents outils qui lui permettent de mener ce combat, et décrypte les différentes formes de domination à l’oeuvre dans la société, mais aussi dans les espaces militants. C’est exactement la démarche de Juliette Rousseau, militante altermondialiste, qui vient de rassembler des entretiens de militant-e-s du monde entier dans un ouvrage galvanisant : « Lutter ensemble ».

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Babette handicapée méchante – Elisabeth Auerbacher

Elisa Rojas et Lauren Bastide font aussi un bond dans le passé afin de rendre hommage à une figure importante pour les droits des handicapés : Elisabeth Auerbacher, avocate et fondatrice du collectif « Handicapés méchants ». Dans son autobiographie « Babette Handicapée méchante », parue en 1982, elle raconte son expérience du handicap et décrit la façon dont les mécanismes d’exclusion de tout ce qui n’est pas la norme demeurent puissants, à une époque où, dans le sillage de mai 68, des groupes d’étudiants et de travailleurs handicapés commencent à revendiquer leur droit à la différence, mais aussi l’adaptation des logements et des transports, ou encore le droit à une vie sexuelle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sourde, muette, aveugle : histoire de ma vie – Helen Keller

Dans cet épisode bonus, l’avocate et militante Elisa Rojas raconte la stupeur qui l’a envahie lorsqu’elle a réalisé, en intégrant pour la première fois un établissement scolaire classique en CM1, qu’elle avait été privée d’une éducation digne de ce nom lors de son institutionnalisation. Un récit qui fait écho à l’autobiographie d’Helen Keller publiée en 1903 qui dépeint la façon dont, grâce à l’intelligence de son éducatrice Anne Sullivan, cette petite fille sourde, aveugle, et presque muette, est devenue la première personne handicapée à obtenir un diplôme universitaire. Aujourd’hui encore, sa fondation H.K.I lutte contre la malnutrition et la cécité dans 22 pays différents.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 38 – Anne Hidalgo

Respirer – Anne Hidalgo

Anne Hidalgo, invitée de ce 38ème épisode de La Poudre, est la première mairesse de Paris mais elle est aussi présidente de Cities 40 (C40), un réseau de 96 métropoles mondiales engagées pour l’environnement. Dans ce dernier épisode, Anne Hidalgo revient sur son combat contre la voiture en région parisienne et le déferlement de haine que celui-ci lui vaut régulièrement. Elle vient de publier « Respirer » aux éditions de l’Observatoire, un plaidoyer pour une « politique humaine et écologique de gauche » qui revient sur trois dossiers qui ont à la fois défrayé la chronique et chamboulé le quotidien des Français-e-s : le velib, l’autolib et les voies sur berges.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Du coté des petites filles – Elena Belotti Gianini

Au micro de Lauren Bastide, Anne Hidalgo raconte aussi combien la lecture de l’ouvrage culte « Du coté des petites filles » d’Elena Belotti Gianini a participé à son éveil féministe. Cet essai, publié pour la première fois en 1973 et qui a depuis été traduit dans plus de quinze langues, analyse à partir de nombreuses observations de la vie d’enfants les fondements de l’éducation qui leur est transmise. L’autrice, qui est également directrice du Centre Nascita Montessori, démontre ainsi dans quelle mesure les petites filles sont conditionnées culturellement à un sentiment d’infériorité, par les jeux, les jouets, ou encore la littérature enfantine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

L’égalité sous conditions – Réjane Senac

Dans ce 38ème épisode de La Poudre, Anne Hidalgo revient sur une période politique très particulière qu’elle a eu le privilège de vivre aux premières loges : le vote de la loi imposant la parité aux partis politiques. Dans l’essai « L’égalité sous conditions : genre, parité, diversité » Réjane Sénac, politologue spécialisée dans les questions d’égalité, de discrimination et de diversité, analyse à partir de rapports, de discours, de données quantitatives et d’enquêtes qualitatives la façon dont la société française, en transformant les facteurs d’exclusion et de discrimination en facteurs d’inclusion, promet l’égalité sous conditions de performance de la différence.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 37 – Emma

La charge émotionnelle et autres trucs invisibles – Emma

Dans ce 37ème épisode de La Poudre, Emma, activiste, autrice et dessinatrice, raconte le troisième tome de sa série « Un autre regard » : « La charge émotionnelle, et autres trucs invisibles », et tout particulièrement le concept de charge émotionnelle. Parmi ses pages elle croque de son trait révolté cette « charge émotionnelle continue et invisible » qui pèse sur les femmes, poussées à être constamment attentives aux besoins d’autrui dès l’enfance, souvent au mépris des leurs. Un « truc invisible », donc, dont il conviendrait de se libérer en répartissant celui-ci équitablement au sein de nos relations sociales.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La Révolution féministe : La lutte pour la libération des femmes (1966-1988) – Bonnie J. Morris et D-M Whiters

Au micro de Lauren Bastide, Emma revendique sa radicalité en s’inscrivant dans la lignée des féministes qui l’ont précédée. L’ouvrage « La Révolution féministe : La lutte pour la libération des femmes (1966-1988) » par la professeure d’histoire des femmes Bonnie J. Morris et l’autrice et chercheuse D-M Whiters, permet une plongée dans ce grand essor de la “seconde vague” féministe des années 60 par une compilation de documents d’archives, d’interview et d’illustrations, comme autant de preuves de ces combats qui sont encore d’actualité aujourd’hui. Un objet préfacé par l’autrice Roxane Gay qui fait à la fois office d’hommage et de source d’inspiration.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Travail gratuit : la nouvelle exploitation – Maud Simonet

Enfin, Emma parle longuement de son rapport au travail militant. Elle énonce ainsi son sentiment d’avoir effectué pendant des années un travail rémunéré mais inutile, et sa difficulté à être rémunéré à la hauteur de l’énergie qu’elle doit fournir pour mener ses combats politiques. Dans son ouvrage « Travail gratuit : la nouvelle exploitation » Maud Simonet, directrice de recherche en sociologie au CNRS, explore les différentes formes « citoyennes et numériques » de travail gratuit qui émergent, notamment dans le cas des cyber-militant-e-s, sous la pression d’injonctions politiques à l’engagement citoyen. Une critique qui reprend les analyses fondamentales de penseuses féministes au sujet du travail domestique et plusieurs enquêtes de terrain menées en France et aux États-Unis.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode Sorcières #1

Sorcières : la puissance invaincue des femmes – Mona Chollet

Pour ce premier épisode de la série Sorcières, c’est à Mona Chollet, journaliste et essayiste, que Lauren Bastide a choisi de tendre son micro devant un petit public de Poudreu-ses-x avisé-e-s. Mona Chollet vient de publier « Sorcières : la puissance invaincue des femmes », un essai riche en références qui met en lumière l’importance grandissante de la figure de la sorcière dans les mouvements féministes. Elle décrypte également les trois types de femmes que deux siècles de chasses ont éliminées : la femme indépendante, la femme sans enfant, la femme âgée, et ce qu’il reste aujourd’hui des préjugés qui entourent ces figures.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Rêver l’obscur : femmes magie et politique – Starhawk

Au micro de Lauren Bastide, Mona Chollet parle longuement du travail de Starhawk, autrice néo-païenne et écoféministe, comme d’un « plaidoyer pour une autre compréhension du monde et de tout le mystère qui nous entoure réellement ». Dans son ouvrage « Rêver l’obscure : femmes, magie et politique » publié en 1982 aux États-Unis, Starhawk explore, par le biais de sa propre expérience au sein des mouvements antimilitaristes et antinucléaires dans les années 70-80, une science des rituels basés sur la parole, l’énergie et le corps, invitant chacun-e à prendre conscience de son pouvoir, et à le mettre en oeuvre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Reclaim, recueil de textes écoféministes – sous la direction d’Emilie Hache

Dans ce premier épisode de la série « Sorcières » de La Poudre, Mona Chollet cite également l’importance du recueil « Reclaim », publié en novembre 2016 aux éditions Cambourakis. « Reclaim » met à l’honneur l’écoféminisme, mouvement né dans les années 80 qui fait le lien entre l’exploitation des ressources naturelles et l’exploitation subie par les femmes cher aux sorcières contemporaines. Sous la direction de la philosophe Emilie Hache, cet anthologie réunit les plus grands textes écoféministes d’hier et d’aujourd’hui, et les plumes de Susan Griffin, Starhawk, Joanna Macy, ou encore Carolyn Merchant.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 36 – Jeanne Added

Paradoxia – Lydia Lunch

Dans ce 36ème épisode inaugural de la 3ème saison de La Poudre, l’autrice compositrice et interprète Jeanne Added parle longuement de la figure de l’artiste Lydia Lunch. Elle raconte l’influence de son oeuvre musicale sur son travail, mais aussi la façon dont la lecture de son autofiction : « Paradoxia, le journal d’une prédatrice », l’a profondément marquée. « Paradoxia » raconte l’arrivée à New York d’une jeune fille de 16 ans devenue « misanthrope sexuelle » à la suite de viols incestueux. Dans ce New York de Nan Goldin, elle piège ses victimes masculines avec son corps, sans pitié aucune. Un livre provocant et punk préfacé par Virginie Despentes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Beauté fatale – Mona Chollet

Jeanne Added parle également des lectures qui ont marqué son quotidien et raconte celle de l’ouvrage « Beauté fatale » par la journaliste Mona Chollet. Dans cet essai publié en février 2012, Mona Chollet démontre en décortiquant la presse féminine, la pub, les blogs, les séries télévisées, des témoignages et des enquêtes sociologiques, comment les industries de la mode et de la beauté entretiennent une logique sexiste par le biais de la sphère culturelle. Un essai incontournable pour toute lectrice cherchant à entreprendre une déconstruction féministe.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Billie Holiday – Sylvia Fol

Au micro de Lauren Bastide, Jeanne Added nomme de nombreuses femmes qui, comme elle, ont été chanteuses de jazz, et cite sans surprise l’immense Billie Holiday et sa faculté à tenir une note, puis à la casser selon son envie. L’occasion de se plonger dans sa biographie par l’autrice Sylvia Fol, qui raconte avec majesté l’incroyable parcours de la bagarreuse Billie Holiday, née dans les bas-fonds de Harlem dans une grande pauvreté, forcée de se prostituer afin de lutter pour sa survie, jusqu’au faste des plus grandes salles de concerts du monde, et de leur drogue mondaine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Saison 2

Episode 35 – Mélissa Laveaux

Amour, colère, folie – Marie Vieux-Chauvet

Dans ce 35ème et dernier épisode de la saison 2 de La Poudre, la musicienne, compositrice et chanteuse Mélissa Laveaux raconte la transmission de l’histoire haïtienne dans sa vie. Celle-ci s’est jouée par de nombreuses lectures, dont « Amour, colère et folie » de l’autrice Marie Vieux-Chauvet. L’histoire de trois soeurs aristocrates vivant l’entre-deux-guerres à Haïti, une histoire d’amour lisse en apparence qui raconte les blessures d’Haïti, comme ses parents lui ont transmis. « En nous faisant savoir que c’était dur, mais que cela ne sert à rien de montrer toute la violence. C’est disgracieux envers les personnes qui ont vraiment souffert. »

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le ventre des femmes – Françoise Vergès

Au micro de Lauren Bastide, Mélissa Laveaux cite l’ouvrage de Françoise Vergès, « Le ventre des femmes » publié en mars 2017 aux éditions Albin Michel. Dans ce livre, la politologue et historienne retrace les années 1960-1970 durant lesquelles des médecins avortent et stérilisent sans leur consentement des femmes de l’île de la Réunion, tandis qu’au même moment, l’État français interdit et criminalise l’avortement en France métropolitaine. L’histoire de ces femmes, qui n’ont jamais été dédommagée pour cette effroyable violence qui leur a été infligée, est encore largement ignorée aujourd’hui.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 L’autre citoyen – Silyane Larcher

Pour mieux comprendre les mécanismes de la France post-coloniale, il faut lire l’essai de Silyane Larcher : « L’autre citoyen : L’idéal républicain et les Antilles après l’esclavage ». Revenant sur les débats politiques et juridiques sur la citoyenneté qu’on fait éclore l’abolition de l’esclavage en 1848. La politiste et philosophe met en lumière la façon dont les anciens esclaves des colonies – aujourd’hui les DOM TOM français – ont été immédiatement envisagée dans une « altérisation » à cette citoyenneté, et soumis à des aménagements juridiques qui ont gravé dans le marbre l’inégalité et le racisme, le tout dans le cadre d’une République qui se prétend universelle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode Bonus – Palazzo

Libérées – Titiou Lecoq

Pour cet épisode bonus consacré aux masculinités, Lauren Bastide a réuni trois expertes de la question autour de son micro. Parmi elles, Titiou Lecoq, journaliste et autrice de l’essai à succès « Libérées », paru en octobre 2018 aux éditions Fayard. Entre ses pages, Titiou Lecoq dresse un constat implacable : malgré un semblant d’égalité gagnée, le sexisme persiste dans la sphère privée. Les tâches ménagères et la charge mentale reviennent systématiquement aux femmes. Faudrait-il commencer par le foyer pour réellement changer la masculinité ?

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le mythe de la virilité – Olivia Gazalé

Durant cette table ronde enregistrée au Palazzo le 23 juin dernier, Victoire Tuaillon rappelle que si la masculinité charrie des privilèges, elle a aussi un coût. C’est exactement le propos de l’ouvrage d’Olivia Gazalé : « Le mythe de la virilité : un piège pour les deux sexes ». La philosophe, autrice et professeure y décrypte la construction du mythe de la virilité à travers l’histoire. Étant à l’origine une façon de légitimer la domination masculine sur les femmes, la masculinité est devenue un piège qui s’est refermé sur les hommes et dont ils souffrent à leur tour.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Les Argonautes – Maggie Nelson

Au détour de la conversation engagée avec les Poudreux présents dans le public, Lauren Bastide mentionne « Les Argonautes » de Maggie Nelson, un récit autobiographique qui relate l’histoire d’amour de l’écrivaine avec Harry Dodge, né Wendy Malone, qui, se ressentant « gender fluide », décide d’entamer une transformation physique par la prise régulière de testostérone. Maggie Nelson y livre ses spéculations et ses interrogations face à cette expérience, truffant son récit de références à de nombreuses intellectuelles, dont Judith Butler et Eve Kosofsky Sedgwick.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 34 – Daria Marx

« Gros » n’est pas un gros mot – Daria Marx et Eva Perez-Bello

L’invitée de ce 34ème épisode de La Poudre est aussi co-autrice d’un essai publié aux éditions Librio : « Gros » n’est pas un gros mot. Cet ouvrage très accessible, à la fois par son prix unique de 5€ et son écriture factuelle et limpide, permet de prendre conscience de la prégnance des discriminations grossophobes dans une société où l’on nomme peu ce phénomène. Témoignages à l’appui, ce livre dresse un portrait du vécu des personnes en surpoids, depuis l’enfance à la vie professionnelle, en passant par le cabinet médical et la sexualité.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

On ne naît pas grosse – Gabrielle Deydier

C’est en s’appuyant sur son propre vécu que la journaliste Gabrielle Deydier explique les discriminations subies par les personnes grosses dans son ouvrage « On ne naît pas grosse », dont le titre est bien sûr inspiré de Simone de Beauvoir. Elle y raconte une vie de discriminations au travail et de maltraitances médicales et gynécologiques. Elle pointe aussi du doigt la trop faible représentation des personnes grosses dans les médias. Un récit pionnier qui a ouvert la voie à une prise de conscience de la grossophobie.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Un universalisme si particulier – Christine Delphy

Au micro de Lauren Bastide, Daria Marx raconte sa découverte du militantisme féministe et sa lecture de Christine Delphy. L’ouvrage « Un universalisme si particulier – féminisme et exception française, 1980-2010 » regroupe trente ans d’entretiens et d’éditoriaux rédigés par la chercheuse et permet de se familiariser avec la pensée résolument matérialiste de la sociologue, qui met les plus grands questionnements féministes à l’épreuve de cet universalisme « à la française » qui rend parfois aveugle à certaines discriminations.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 33 – Alice Zeniter

L’art de perdre – Alice Zeniter

« L’art de perdre », est le cinquième roman d’Alice Zeniter, invitée de ce 33ème épisode de La Poudre. L’autrice y dépeint une longue fresque romanesque transgénérationelle qui retrace l’histoire familiale de Naïma, petite fille de ceux que l’on a nommé « les harkis », ainsi que celle de la guerre d’Algérie. Récompensé du Prix Goncourt des lycéens 2017, cet ouvrage extrêmement documenté parle de transmission, du droit à l’Histoire, d’exile et de migrations avec une finesse rare.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Oeuvres complètes – Elizabeth Bishop

Au micro de Lauren Bastide, Alice Zeniter lit un passage du poème « One Art » ou « L’art de perdre » de son titre francophone, par la poétesse américaine Elizabeth Bishop. Elle a glissé une partie du poème dans son dernier roman, mais pas son intégralité afin d’encourager les lectrices et les lecteurs à aller découvrir par elles et eux même la poésie d’une incroyable modernité d’Elizabeth Bishop, membre de l’Academy of American Poets et la première femme à avoir reçu le Neustadt International Prize for Literature.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sauve qui peut la vie – Nicolle Lapierre

Dans ce 33ème épisode de La Poudre, Alice Zeniter raconte l’influence de l’œuvre de la socio-anthropologue et Directrice de recherche émérite au CNRS Nicolle Lapierre sur son écriture. « Sauve qui peut la vie », couronné du prix Médicis Essai, retrace l’histoire de sa propre famille, jusque là jalonnée d’accidents et de suicides. Elle y étudie l’exil, motif récurrent de son œuvre, ainsi que la transmission, volontaire ou non. Une démarche qui se rapproche beaucoup de celle de notre dernière invitée.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode bonus – Les dessinatrices

Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – Diglee & Ovidie

Dans cet épisode bonus de La Poudre consacré aux dessinatrices féministes, Diglee dévoile comment elle a rencontré Ovidie, réalisatrice et ancienne invitée de l’émission, avec qui elle a publié l’ouvrage « Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels ». Dans cet album, les femmes sont invitées à se libérer de toutes les images sexualisées qui peuplent leur inconscient érotique et le paralysent d’injonctions. L’idée ? Retrouver la paix sur les questions touchant au corps et au sexe. Car la seule règle est que l’on fait ce que l’on veut en la matière.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Chroniques d’une citoyenne ordinaire et engagée – Muriel Douru

Est également l’invitée de cet épisode spécial la dessinatrice et activiste Muriel Douru, qui analyse la difficulté que l’on ressent parfois à concilier nos convictions militantes avec la réalité d’une société encore trop éloigné de ces valeurs. Son album « Chroniques d’une citoyenne ordinaire et engagée » raconte à travers 200 planches qui sont autant de billets d’humeur les injustices qui la révoltent, mais aussi tout ce qu’il faut d’optimisme et de solutions pour mieux vivre ensemble.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le vrai sexe de la vraie vie – Cy

Parmi les 5 dessinatrices féministes invitées à se raconter au micro de Lauren Bastide, il y avait Cy., qui raconte la démarche qui l’anime depuis qu’elle a entrepris de croquer toutes les sexualités du bout de son crayon. Une démarche qui a donnée naissance à deux albums intitulés « Le vrai sexe de la vraie vie », où des sexualités multiples et variées – y compris son absence totale afin de remédier au tabou qui subsiste autour de l’asexualité, sont représentées d’une manière décomplexante et colorée.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 32 – Faïza Guène

Kiffe kiffe demain – Faïza Guène

Dans ce 32ème épisode de La Poudre, Faïza Guène raconte comment elle est arrivée à l’écriture de son premier roman, « Kiffe kiffe demain », ainsi que l’accueil médiatique qui lui a été réservé lors de sa publication alors qu’elle avait à peine 18 ans. Vendu à près de 400 000 exemplaires et traduit dans plus de 26 langues, « Kiffe kiffe demain » raconte avec humour et poésie la vie de Doria, adolescente de 15 ans vivant seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Un homme ça ne pleure pas – Faïza Guène

Au micro de Lauren Bastide, Faïza Guène raconte également la résonance qui existe entre son 4ème roman, « Un homme ça ne pleure pas », et la période de sa vie qui l’a poussée à son écriture. Par le personnage de Mourad, jeune homme hésitant à rompre avec l’héritage culturel de ses parents pour parvenir à se construire sa propre identité, elle explore avec puissance la notion de transmission qui s’imposait à elle sur le plan personnel.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Beloved – Toni Morrison

Parmi les autrices qui ont marqué la construction de l’invitée, il y a l’immense Toni Morrison. Dans son ouvrage « Beloved », qui a reçu le prix Pulitzer en 1988, l’autrice américaine conte l’histoire d’une femme esclave fugitive hantée par l’infanticide qu’elle a commis afin d’éviter une vie de servitude à sa fille. Une réminiscence douloureuse qui fait écho à celle éprouvée par le peuple américain lorsqu’il se trouve face aux ténèbres de son passé, de son histoire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 31 – Hollysiz

L’année de la pensée magique – Joan Didion

Dans le 31ème épisode de La Poudre, Hollysiz raconte la façon dont le chagrin et le deuil l’ont poussée à se réinventer. Elle parle alors d’un ouvrage incontournable sur le sujet : « L’année de la pensée magique » de Joan Didion. L’autrice y raconte avec une implacable honnêteté les mécanismes du deuil engendré par la mort de son compagnon, et la façon dont elle est parvenue à retrouver la lumière, notamment par le biais de la littérature.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Trouble dans le genre – Judith Butler

Au cours de cet entretien avec Hollysiz, la notion de performance, qu’elle soit scénique ou sportive, est convoquée. Dans son essai fondamental « Trouble dans le genre », Judith Butler théorise la notion de « performance du genre ». Elle questionne les injonctions normatives qui constituent les sujets sexuels et ouvre la possibilité d’un jeu performatif autour du genre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Just kids – Patti Smith

L’ouvrage « Just kids » de Patti Smith entre en résonance avec ce 31ème épisode de La Poudre, dans lequel Hollysiz raconte sa reconversion professionnelle et son attrait pour la scène. C’est aussi ce qu’écrit Patti Smith dans ce récit autobiographique. Elle y raconte la réinvention de soi, la vie en tournée, et l’amour de la musique, une plongée trépidante dans le New York underground et rock des années 60 et 70.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 30 – Aïssa Maïga

Noire n’est pas mon métier – Collectif

Dans ce 30ème épisode de La Poudre, la comédienne Aïssa Maïga raconte longuement ce qui l’a poussée à réunir 15 femmes de toutes générations ayant pour point commun d’exercer le métier d’actrice en France afin de récolter leurs témoignages illustrant les situations de racismes et de sexismes qu’elles ont vécues durant leurs parcours professionnel. Elle raconte aussi l’anecdote qu’elle a elle-même choisi d’inscrire dans ce récit collectif « Noire n’est pas mon métier ». Édifiant.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Debout – Rose McGowan

Aïssa Maïga parle également de toute l’inspiration que lui procure le mouvement #metoo. À l’origine de cette prodigieuse vague de libération de la parole des femmes, il y a notamment une femme très courageuse, Rose McGowan, actrice ayant été abusée par le producteur Harvey Weinstein qui a décidé de rompre le silence où elle avait été forcée à se tapir et à « allumer la mèche d’un incendie à l’échelle planétaire ». Elle raconte cela dans un ouvrage autobiographique : « Debout ».

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le Sel de la vie – Françoise Héritier

Au micro de Lauren Bastide, Aïssa Maïga décrit longuement la façon dont ses aïeuls, notamment au Mali, profitent et célèbrent le fait de prendre de l’âge avec une élégance qui l’a toujours inspirée. « Le Sel de la vie » est un essai que l’anthropologue Françoise Héritier a écrit à la fin de sa vie, et qui célèbre toutes les choses dont il faut prendre le temps de se réjouir, même, et surtout, lorsque l’on atteint un âge vénérable. Humer l’air du matin ou se souvenir du goût du miel l’été en font partie.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 29 – Fanny Herrero

Sex and the series – Iris Brey

 

Au micro de Lauren Bastide, Fanny Herrero, scénariste pour la télévision française à l’origine de la série « Dix pour cent », raconte tout ce que les séries télévisées peuvent faire pour le féminisme. Un discours qui se rapproche du travail de la journaliste Iris Brey dont l’essai « Sex and the series » décrypte l’évolution des représentations de la sexualité féminine dans les séries télévisées, de « Orange is the new black » à « Girls » en passant par « Sex and the city ».

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Commando Culotte – Mirion Malle

Un autre ouvrage qui analyse les représentations de genre dans la pop-culture, c’est celui de Mirion Malle, tout en bande dessinée, qui s’intitule « Commando culotte ». Avec beaucoup d’humour et de pédagogie, la dessinatrice dissèque séries télévisées et films afin d’analyser quelles représentations de genre ces œuvres véhiculent, déconstruisant du même coup tout un tas de stéréotypes sexistes tout en vulgarisant des concepts féministes importants comme la culture du viol.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Du sexisme dans le sport – Béatrice Barbusse

Dans le 29ème épisode de La Poudre, Fanny Herrero raconte également ses années passées en sport-étude adolescente. « Du sexisme dans le sport », l’essai de Béatrice Barbusse, ancienne handballeuse de haut niveau devenue sociologue, est lui aussi truffé d’anecdotes personnelles qui lui permettent de décrypter l’ancrage du sexisme dans le milieu du sport. Et de proposer des façon de le combattre, notamment par la féminisation de l’encadrement sportif.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 28 – Marlène Schiappa

Lettres à mon utérus – Marlène Schiappa

Dans le 28ème épisode de La Poudre, Marlène Schiappa raconte son rapport à son utérus, et l’important travail qu’elle a effectué en mars 2016 pour constituer l’ouvrage « Lettres à mon utérus », publié aux éditions de La Musardine. Les plumes et les voix de 16 femmes s’y mêlent pour écrire à cet organe/matrice des lettres, tantôt d’amour, tantôt de haine. On peut y lire notamment les mots de Nadia Daam, de Camille Emmanuelle, de Johanna Luyssen, ou encore de Gaëlle Renard.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

En finir avec la culture du viol – Noémie Renard

En février 2017, Marlène Schiappa a publié « Où sont les violeurs » l’un des premiers ouvrages français consacrés à la culture du viol. Noemie Renard, journaliste et fondatrice du blog Antisexisme.net a elle aussi traité le sujet dans un essai efficace : « En finir avec la culture du viol ». À l’aide de données statistiques précises, elle démontre la façon dont les agressions sexuelles, le harcèlement sexuel et le viol forment un seul et même spectre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sex in the kitchen – Octavie Delvaux

Au micro de Lauren Bastide, Marlène Schiappa raconte l’importance de la littérature érotique comme outil féministe permettant aux femmes de se ré-approprier leur sexualité, et déplore le fait qu’elle soit cantonnée à une sous catégorie alors qu’elle pourrait même être le symbole d’une exception française. Elle recommande par ailleurs la lecture de cet ouvrage érotique à tendance sadomasochiste d’Octavie Delvaux, « Sex in the kitchen », publié en 2012 aux éditions de La Musardine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 27 – Danièle Obono

Black feminism – Elsa Dorlin

Au micro de Lauren Bastide, la bibliothécaire et députée Danièle Obono raconte ses déclics féministes, notamment par la lecture de l’ouvrage « Black féminisme : anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000 » rédigé par la philosophe Elsa Dorlin. Ce dernier réunit 25 ans d’articles, de manifestes politiques et d’écrits qui retracent l’histoire de l’afro-féminisme étasunien et soulignent les enjeux des interrelations entre sexisme et racisme.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Mémoires de Louise Michel – Louise Michel

Après son élection, Danièle Obono a été victime de polémiques et d’attaques dont la dimension raciste est difficile à ignorer. Sur le blog de Médiapart, elle y a répondu par un manifeste. À ceux et celles qui n’admettent pas sa place au gouvernement, elle adresse ces mots : « Je suis la France insoumise. (…) Celle de l’Union des femmes, de Louise l’institutrice, (…) des « pétroleuses », des communardes. ». Des mots qui donnent envie de (re)lire les mémoires de Louise Michel.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Ne suis-je pas une femme – bell hooks

Parmi les autrices qui ont permis le déclic féministe de Danièle Obono, il y a l’illustre bell hooks, intellectuelle féministe et militante américaine dont l’ouvrage incontournable « Ne suis-je pas une femme » a été publié en France fin 2015, soit 34 ans après sa publication aux États-Unis. Écrit en 1971 alors qu’elle n’avait que 19 ans, cet ouvrage brillant raconte le vécu des femmes noires esclaves et la dévalorisation de la féminité noire avec une précision historique aussi passionnante que glaçante.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode bonus – Cervyx

Le livre noir de la gynécologie – Mélanie Déchalotte

Dans cet ouvrage essentiel pour comprendre les problématiques que soulèvent le thème des maltraitances gynécologiques et obstétricales, des maltraitances à la fois sexistes et institutionnelles, la journaliste Mélanie Déchalotte relaye les paroles de femmes qui témoignent en avoir été les victimes. L’autrice renseigne sur les droits des parturientes et encourage les soignant-e-s à mener une réflexion éthique et humaniste sur les violences qui peuvent s’exercer dans le milieu du soin.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Accouchement : les femmes méritent mieux – Marie-Hélène Lahaye

Cet épisode donne la parole à trois expertes du sujet des maltraitances obstétricales, dont Marie-Hélène Lahaye, juriste et plume du blog Marie accouche-là . Elle est également l’autrice de « Accouchement : les femmes méritent mieux », un ouvrage dans lequel elle dénonce l’accouchement comme étant l’un des derniers bastions de la domination masculine. « Rendre les femmes maîtresses de leur accouchement exige, ni plus ni moins, une révolution. »

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Une araignée dans le ventre – Anne Steiger
La journaliste Anne Steiger raconte son douloureux combat contre une maladie qui touche une femme sur dix et met généralement des années à être diagnostiquée : l’endométriose. Une fois le diagnostic posé, une série de traitements lui est imposé, et les effets secondaires sont violents. Le non traitement et le non diagnostic de l’endométriose découlent du sexisme medical, rappelle l’anthropologue Mounia El Kotni dans cet épisode.Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode documentaire – La Marche 2

Du consentement – Geneviève Fraisse

Au micro de Lauren Bastide, Geneviève Fraisse, philosophe experte de l’histoire de la lutte féministe, explique dans quel contexte lui est apparu la nécessité de conceptualiser le consentement afin qu’il devienne un argument politique. Dix ans après sa publication, cet essai, enrichi d’un épilogue sur “le refus de consentir” est plus utile et pertinent que jamais.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

40 ans de slogans féministes (1920-2010) – Corinne App

Dans cet ouvrage découvert au coeur de la bibliothèque de Geneviève Fraisse, l’autrice Corinne App a rassemblé, avec l’aide de Anne-Marie Faure-Fraisse, Béatrice Fraenkel et Lydie Rauzier, plus de 600 slogans féministes scandés durant les nombreuses manifestations qui ont marquées l’histoire de la lutte pour les droits des femmes, de 1920 à 2010.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Les Glorieuses – Chroniques d’une féministe – Rebecca Amsellem
Parmi les militantes dont les voix retentissent dans La Marche 2, il y a Rebecca Amsellem, économiste et fondatrice de l’association Les Glorieuses. Elle sort le 12 avril son premier ouvrage, dans lequel elle raconte son quotidien de militante féministe et la croissance de son projet, tout en rendant hommage aux femmes qui l’inspirent, hier et aujourd’hui. Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 26 – Alice Diop

Jane Eyre – Charlotte Brontë

Au micro de Lauren Bastide, Alice Diop, invitée du 26ème épisode de La Poudre, raconte le sentiment de révélation que la lecture de Jane Eyre lui a procurée alors qu’elle était encore adolescente. L’intelligence immense et la volonté de l’héroïne de Charlotte Brontë était une source d’inspiration inépuisable pour Alice Diop, qui voit dans le moment où Jane Eyre relève un cavalier tombé à ses pieds « une scène primitive féministe ».

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Les temps du pouvoir – Éliane de Latour

C’est en découvrant les documentaires d’Éliane de Latour, anthropologue, directrice de recherche au CNRS et réalisatrice, qu’Alice Diop découvre la voie qu’elle souhaitera désormais emprunter, et avec quel outil elle compte bien transformer son vécu personnel en source d’inspiration universelle. « Les temps du pouvoir », publié en 1995, raconte le quotidien d’un descendant d’une dynastie guerrière à l’ère où les guerriers sont devenus administrateurs.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Double vague – Claire Diao

Pendant dix ans, Claire Diao, journaliste, a interviewé plus de 50 réalisat-eurs-rices français-e-s, dont Houda Benyamina, Maïmouna Doucouré et enfin Alice Diop. Cette jeune garde redéfinit les codes du cinéma français et du cinéma dit « de banlieue ». Elle jouit d’une double culture, a grandi dans des quartiers populaires, est souvent autodidacte, et, déjà auréolée de nombreux prix prestigieux, fait le serment de faire parler d’elle longtemps.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 25 – Grace Ly

Banana Girl – Kei Lam

Dans le 25ème épisode de La Poudre, Grace Ly raconte comment le choix du nom de son blog s’est imposé à elle : la petite banane, c’est le surnom que sa mère lui donnait, la trouvant jaune (chinoise), à l’extérieur, et blanche (française) à l’intérieur. Cette double-identité qui fait que l’on se sent parfois tiraillé-e, l’illustratrice Kei Lam la raconte et la dessine avec poésie dans cet album illustré.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

À la table d’une famille chinoise – Éliane Cheung

Comme ceux de Grace Ly, les parents d’Éliane Cheung tenaient un restaurant chinois à Paris. Son enfance a été bercée par l’odeur et les saveurs d’une cuisine venue de la Chine du Sud. Par le biais de 40 recettes glanées auprès de ses parents et illustrées de ses propres dessins, Éliane Cheung nous invite à leur table, celle des souvenirs. Qui est aussi de celles qui font saliver.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Millenium blues – Faïza Guene

Au micro de Lauren Bastide, Grace Ly, invitée du 25ème épisode de La Poudre, raconte tout l’écho à son adolescence qu’elle a trouvé dans la lecture du dernier roman de Faïza Guene, « Millenium blues ». Zouzou, son héroïne, nous y promène au gré de souvenirs systématiquement rattachés à des événements historiques collectifs, mêlant inextricablement le personnel et le politique.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 24 – Sarah Zouak

Féminismes islamiques – Zahra Ali

Dans ce 24ème épisode, Sarah Zouak parle de la lecture de l’ouvrage « Féminismes islamiques » de la sociologue Zahra Ali comme d’une véritable révélation personnelle. L’essai de la sociologue, spécialisée dans les questions de genre et de racisme en lien avec la religion musulmane, donne la parole à des chercheuses, des intellectuelles et des activistes féministes engagées au sein du monde musulman. Une lignée dans laquelle la démarche militante de Sarah Zouak s’inscrit désormais.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le Harem politique – Fatima Mernissi

Parmi les lectures qui sont parvenues à prouver à Sarah Zouak que sa foi n’était pas incompatible avec son désir d’engagement féministe, il y a également « Le Harem politique » de Fatima Mernissi, sociologue et féministe qui a mené une minutieuse enquête à travers les textes coraniques, avec l’aide des autorités religieuses de l’université Qarawiyine de Fès, et dénonce une déformation et une instrumentalisation de ceux-ci dans le but de préserver la suprématie masculine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Islam et Femmes – Asma Lamrabet

Les écrits d’Asma Lamrabet, médecin biologiste et essayiste marocaine, ont également une grande place dans le parcours de Sarah Zouak. Dans « Islam et Femmes : les questions qui fâchent », elle fait l’inventaire des discriminations faites aux femmes au nom de la religion musulmane et démontre que la plupart des interprétations médiévales classiques du coran, biaisées par leur contexte historique et social, s’éloignent, voir contredisent, son message d’origine bien plus égalitaire et ouvert.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 23 – Camille Emmanuelle

Sang Tabou – Camille Emmanuelle

Par l’écriture de l’essai « Sang Tabou », Camille Emmanuelle, invitée de ce 23ème épisode de La Poudre, décrypte la façon dont les menstruations, jadis sources de honte, se sont affranchies des tabous pour devenir un véritable sujet de société. À travers le prisme de son expérience personnelle, de nombreux témoignages, d’interviews de spécialistes et l’analyse de la pop culture, Camille Emmanuelle livre un essai joyeux et décomplexant sur ce sujet en pleine mutation.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

June – Virginie Bégaudeau

Dans ce 23ème épisode de La Poudre, Camille Emmanuelle, journaliste et essayiste spécialisée dans les sexualités livre ses conseils pour vivre une sexualité plus épanouie. Parmi ceux-ci, elle souligne l’importance de nourrir son imaginaire fantasmagorique par la biais de la culture érotique et de la culture pornographique. « June », le roman de Virginie Bégaudeau qui raconte la cavale passionnelle de deux femmes à travers l’Amérique des années 70, fera très bien cela.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La légèreté – Catherine Meurisse

Camille Emmanuelle est aussi la compagne du dessinateur Luz, qui faisait partie de la rédaction de Charlie Hebdo. Au micro de Lauren Bastide, elle raconte la manière dont la vie a repris, après le deuil immense. Catherine Meurisse, illustratrice depuis plus de dix ans au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, le raconte dans son ouvrage « La légèreté ». Pour pallier la violence des faits, elle s’est tournée vers leur opposé, la beauté, et relate cette quête à travers des planches poétiques.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

 

Episode 22 – Aurélie Saada

Lilith, l’épouse de Satan – Michèle Biton

Dans le 22ème épisode de La Poudre, Aurélie Saada cite, parmi les femmes qui ont inspiré l’écriture du dernier album de Brigitte, Lilith, figure biblique qu’on raconte comme la première femme d’Adam, si irrévérencieuse qu’elle a été déchue puis effacée des textes sacrés, ce qui ne l’a pas empêchée de réapparaitre mythifiée. Décrite comme la première féministe de l’humanité, Aurélie Saada affirme qu’en chaque femme sommeille une Lilith, un rappel source de puissance.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Médée – Christa Wolf

« La douleur d’une femme on ne l’entend pas, à partir du moment où elle est une mère, elle doit se taire ». C’est d’une blessure personnelle que la fascination d’Aurélie Saada pour Médée, icone tragique de la mythologie grecque, qu’elle dit « terrible et formidable », est née. C’est aussi le cheminement par lequel l’essayiste allemande Christa Wolf a réécrit le mythe de cette magicienne, comme une métaphore qui la confronte à son propre passé et une critique de l’ordre établi.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Caliban et la sorcière – Silvia Federici

Aurélie Saada, à travers la figure de la prêtresse vaudou Marie Laveau s’intéresse à l’histoire de « celles qu’on a traitées de sorcières parce qu’elles avaient le savoir ». « Caliban et la sorcière », à la fois essai historique et étude anthropologique menée par la chercheuse Silvia Federici, analyse la persécution de ces femme au cours de la transition de la société féodale à la société capitaliste. Un livre qui éclaire sur un épistemicide très précis dirigé contre des femmes sachantes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode Bonus – Mona

Gabriële – Anne et Claire Berest

Pour cet épisode spécial écrivaines, Lauren Bastide a tendu son micro à Anne Berest, autrice de 6 romans dont un écrit à quatre mains avec sa soeur Claire. Ensemble, elles dressent le portrait de leur grand-mère Gabriële, figure majeure de l’art moderne que l’Histoire a étrangement oubliée. Par volonté « d’effacer cet effacement », Anne et Claire ont écrit son roman éponyme.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

À mains nues – Laura Nsafou

Laura Nsafou, fondatrice du blog littéraire afrofeministe Mrsroots, est également l’invitée de cet épisode consacré à l’acte d’écrire comme acte émancipatoire quand on est une femme. Dans son dernier roman, « À mains nues », elle dresse le portrait de Sibylle, jeune femme atteinte d’haptophobie, la peur phobique d’être touchée. Le récit d’une libératrice réappropriation du corps.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Différente comme tout le monde – Mariame Tighanimine

Mariame Tighanimine, professeure à Science Po et fondatrice du site Babelbusiness est aussi l’invitée de cet épisode spécial enregistré chez Mona le 14 novembre 2017. Son premier ouvrage, « Différente comme tout le monde », est un récit à la première personne de son brillant parcours scolaire et universitaire mais aussi un florilège des réflexions racistes et sexistes contre lesquelles elle s’est élevée.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 21 – Assa Traoré

Lettre à Adama – Assa Traoré avec Elsa Vigoureux

En mai 2017, Assa Traoré, invitée de ce 21ème épisode de La Poudre, a publié « Lettre à Adama », un ouvrage co-écrit avec la journaliste Elsa Vigoureux. Elle y raconte le combat et la mobilisation sans précédent de celles et ceux qui œuvrent pour rendre justice à son frère Adama. Tous les bénéfices de cet ouvrage sont reversés au collectif Justice pour Adama.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Marianne et le garçon noir – Léonora Miano

Dans les pages de « Marianne et le garçon noir », les plumes d’auteur-e-s exclusivement afrodescendants, majoritairement des hommes, content leur rapport à une femme allégorique que l’on prénomme Marianne. Ces voix réunies par Léonora Miano proposent une lecture sur les masculinités noires dans la République française qui peut servir de sous-texte à l’histoire d’Adama Traoré.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Se défendre – Elsa Dorlin

Elsa Dorlin, philosophe et professeure au département de Sciences politiques à l’université Paris 8, travaille sur l’articulation entre le racisme et le sexisme. Dans « Se défendre », elle retrace la généalogie de l’autodéfense politique et analyse la nécessité pour les corps opprimé-e-s d’avoir recours à la violence pour l’autodéfense, sans laquelle tout élan de libération est impossible.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 20 – Sophie Fontanel

Une apparition – Sophie Fontanel

Le jour où Sophie Fontanel, invitée de cet épisode de La Poudre, a pris la décision de cesser de se teindre les cheveux, elle l’a fait comme elle fait toutes choses : en documentant le processus sur Instagram, mais sans oublier d’en relater les moindres détails dans un roman. « Une apparition » raconte tout l’empouvoirement qui se cache là-dedans.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Grandir – Sophie Fontanel

Lire « Grandir », le onzième roman de Sophie Fontanel dont elle lit un extrait poignant dans ce dernier épisode, c’est se laisser émouvoir par le récit d’une période particulière de la vie d’une femme. Et c’est important. Car ce moment de l’existence est aussi peu raconté que commun aux femmes, à qui cette tâche incombe souvent : s’occuper de ses parents.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le coeur innombrable – Anna de Noailles

Quand Sophie Fontanel a du vague à l’âme, elle allume sa radio pour se délecter de quelques vers de poésie qui suffisent à rendre sa journée plus jolie. C’est pourquoi nous vous recommandons la lecture du premier recueil de poèmes d’Anna de Noailles, « Le coeur innombrable », publié en 1901 alors qu’elle n’avait que 25 ans.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode bonus – Bibliothèque Marguerite Durand

Dictionnaire des féministes – Christine Bard

Afin de continuer à bénéficier du savoir de Christine Bard, invitée de cet épisode spécial, La Poudre recommande la lecture de son « Dictionnaire des féministes ». Un ouvrage biographique et thématique qui s’appuie sur des recherches récentes afin de rendre compte avec pédagogie de toutes les différentes formes de féminismes ayant existé en France, du 18ème siècle à nos jours.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La collection « Claudine » – Colette

Au micro de Lauren Bastide, Christine Bard raconte le lien qui l’unit à Colette, et plus particulièrement son amour pour sa série relatant les aventures de Claudine. Dans l’écriture sensuelle et libre de Colette, Christine Bard perçoit un aspect du féminisme nécessaire à son bonheur. C’est aussi là qu’elle puise toute la force dont une féministe a besoin pour mener ses combats au quotidien.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Les femmes ou le silence de l’histoire – Michelle Perrot

Christine Bard a effectué sa thèse à l’Université de Paris 7 sous la direction de l’historienne Michelle Perrot, spécialisée dans l’histoire des femmes et plus particulièrement de leur invisibilisation au sein de cette dernière. Dans « Les femmes ou le silence de l’histoire », elle substitue aux silences du récit historique les vécus de ces femmes qui n’ont jamais cessé d’agir, du 19ème au 21ème siècle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 19 – Latifa Ibn Ziaten

Dis-nous Latifa c’est quoi la tolérance ? – Latifa Ibn Ziaten

Depuis la mort de son fils Imad, Latifa Ibn Ziaten sillonne la France pour répondre de sa parole pacifique aux questionnements de jeunes élèves de primaires, de collèges, de lycées. « Pourquoi certains croient que c’est la religion qui leur demande de faire des attentats ? », « Vous ne pensez pas que la réussite de chaque jeune est utopique quand on habite dans une cité ? ». Cet ouvrage est un recueil de ces échanges importants.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Nos 14 novembre – Aurélie Silvestre

Aurélie Silvestre était enceinte de cinq mois et mère d’un enfant âgé de 3 ans lorsque son mari Matthieu a perdu la vie au Bataclan le soir du 13 novembre 2015. Pour calmer la douleur, elle a écrit un roman. À la difficulté que représente le fait de continuer sa vie après un drame immense, l’auteure de ce roman, tout comme l’invitée du dernier épisode de La Poudre, Latifa Ibn Ziaten, propose une solution : l’amour.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La politique du voile – Joan W. Scott

Pour mieux réfléchir aux discriminations que subit Latifa Ibn Ziaten à cause de son foulard, Lauren Bastide recommande « La Politique du voile », de l’historienne américaine Joan W. Scott. Elle explore « cet écran sur lequel sont projetés des images d’étrangeté et des fantasmes de dangerosité ». Quelles idéologies nourrissent ces projections ? Dans quelle mesure alimentent-elles une vision mythique de la République française ?

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Episode 18 – Camille

Tout peut changer – Naomi Klein

Pour dire, comme Camille, « oui » au changement, Lauren Bastide vous recommande « Tout peut changer », dans lequel la journaliste activiste Naomi Klein offre un panorama des actions que pourrait mener la société civile pour enrayer le bouleversement climatique et transmettre une planète en bonne santé aux générations futures.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Les causes et les remèdes – Hildegarde de Bingen

Dans le 18ème épisode de La Poudre, Camille raconte son lien à Hildegarde de Bingen, une Abbesse du 12ème siècle pour qui chaque être vivant est lié à un grand tout. « Les Causes et les remèdes », d’une richesse inouïe, explique avec mysticisme comment l’humain peut se guérir de tous maux par sa propre sagesse et modération.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Ecoféminisme – Vandana Shiva et Maria Mies

Camille est également fascinée par l’action politique et les écrits de la physicienne indienne Vandana Shiva. Dans « Écoféminisme », l’icône écologiste et la professeure de sociologie allemande Maria Mies réfléchissent ensemble à la création d’un nouvel internationalisme dont le féminisme et l’écologie seraient les piliers fondateurs.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Saison 1

Crépuscule du tourment – Léonora Miano

Invitée de l’épisode 17 de La Poudre, Léonora Miano a écrit « Crépuscule du tourment » afin de chercher à tâtons sa définition du genre féminin. Ce roman choral et magistral interpelle un homme, Amok, à travers les voix de quatre femmes, mère, soeur, amante et compagne. Amok s’exprime à son tour dans le tome 2.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Putain – Nelly Arcan

Dans le 16ème épisode de La Poudre, la réalisatrice Ovidie parle longuement de Nelly Arcan, autrice québécoise qui a publié en 2001 le roman « Putain », un récit autofictionnel sur son expérience en tant qu’escorte. Mené d’une écriture vibrante, il décrit toute la cruauté et la violence de la société à l’égard des travailleuses du sexe.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Olympe de Gouges – Catel & Bocquet

Ovidie recommande également la lecture de la vie d’Olympe de Gouges sous la pointe du crayon de Catel. Un roman graphique qui retrace toute la vie de cette militante révolutionnaire qui luttait pour que le droit de vote soit accordé aux femmes au 18ème siècle, de sa naissance à Montauban à sa décapitation, à l’âge de 45 ans.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Testo junkie – Paul B. Preciado

Dans le 15ème épisode de La Poudre, Helena Noguerra évoque l’influence de Paul B. Preciado, écrivain et activiste transgenre sur son engagement féministe. « Testo Junkie » est une « fiction auto-politique » qui relate sa prise quotidienne de testostérone pendant une période donnée, questionnant l’idée du genre comme une notion fixe et binaire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Ceci est mon sang – Élise Thiébaut

Dans l’épisode bonus de La Poudre enregistré le 8 mars dernier dans la galerie Le Coeur, la journaliste et féministe Élise Thiébaut racontait l’écriture de son fabuleux ouvrage « Ceci est mon sang ». Un livre important qui explore les dessous des règles : leur histoire, les tabous et les mythes qui les entourent avec pédagogie et humour.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

King kong théorie – Virginie Despentes

Conseillé par OcéaneRoseMarie dans le 13ème épisode de La Poudre, « King Kong Théorie » est un manifeste pour un nouveau féminisme pro-sexe dans lequel Virginie Despentes analyse le rapport du patriarcat au viol (notamment le sien), à la prostitution et à la pornographie. Une lecture assurément révolutionnaire et essentielle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Culottées – Pénélope Bagieu

Invitée du 7ème épisode de La Poudre, Pénélope Bagieu y raconte tout le plaisir qu’elle a éprouvé en dessinant les deux tomes de « Culottées », des ouvrages qui retracent les parcours exceptionnels de femmes étonnamment oubliées par l’Histoire. Une source d’inspiration inépuisable.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La pensée féministe noire – Patricia Hill Collins

Parmi les auteures qui ont marqué la pensée et le féminisme d’Amandine Gay, invitée du 6ème épisode de La Poudre, occupe une place de choix Patricia Hill Collins, professeure de sociologie et théoricienne dont le champ d’étude est le genre, la classe sociale, la sexualité et l’identité de la femme noire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Chanson douce – Leïla Slimani

Invitée du 4ème épisode de La Poudre, Leïla Slimani a reçu le prix Goncourt 2016 pour son roman « Chanson Douce ». Un roman qui dessine le portrait peu conventionnel d’une maternité qui ne comble guère et d’une bourgeoisie qui s’ennuie au fil d’une histoire basée sur un fait divers glaçant.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Une chambre à soi – Virginia Woolf

Dans « Une chambre à soi », publié en 1929, la romancière britannique Virginia Woolf dresse avec cynisme et brio un constat implacable : sans argent et sans un lieu où elles peuvent créer sans être dérangées, l’émancipation des femmes est impossible. Un ouvrage féministe visionnaire dont la lecture a grandement contribué à la naissance de La Poudre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Americanah – Chimamanda Ngozi Adichie

Dans l’épisode bonus de La Poudre enregistré au Consulat, Rebecca Amsellem recommande la lecture d’« Americanah », 3ème roman quasi autobiographique de Chimamanda Ngozi Adichie qui relate le parcours d’une jeune nigériane partie faire ses études aux États-Unis où elle fait pour la première fois l’expérience du racisme et de la discrimination.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage – Maya Angelou

Dans l’épisode bonus de La Poudre enregistré au Consulat, le collectif Féministes contre le Cyber-Harcèlement recommande la lecture de « Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage », qui est le premier volume des mémoires de Maya Angelou. On y lit l’enfance et la construction de cette femme exceptionnelle devenue une idole étasunienne.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Femmes qui courent avec les loups – Clarissa Pinkola Estés

Dans le 3ème épisode de La Poudre, Garance Doré raconte la manière dont le roman « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estès lui a donné l’envie de renouer avec son corps et plus particulièrement avec son cycle menstruel. Une invitation à retrouver la Femme sauvage qui sommeille en nous à saisir absolument.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Renaître – Susan Sontag

Dans le tout premier épisode de La Poudre, Rebecca Zlotowski évoque la série de journaux intimes écrite par l’immense autrice et penseuse Susan Sontag. « Renaitre », dont elle noircissait les pages de 1947 à 1963, est le premier de cette série et témoigne de toute la complexité de ce grand esprit alors encore en construction.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le deuxième sexe – Simone de Beauvoir

On ne présente plus « Le Deuxième sexe » de Simone de Beauvoir, essai existentialiste et féministe qui exclut tout déterminisme chez l’être humain, et plus particulièrement la femme. C’est bien évidemment cet ouvrage qui est à l’origine d’une question culte de La Poudre : « Vous êtes devenue femme, ou vous l’êtes de naissance ? ».

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.