bandeau la poudre pages.jpg

Épisode #24 : Sarah Zouak

Au micro de Lauren Bastide, Sarah Zouak raconte les rôles défiant les stéréotypes de genre de ses parents (05:30), son manque d’héroïnes et de modèles de représentations (13:06), son long et prestigieux parcours universitaire (16:23), sa rencontre avec AIDES et le milieu militant associatif (18:43), sa découverte du livre « Féminismes islamiques » de Zahra Ali (28:00), le récit de son « Women Sense Tour », un documentaire tourné au Maroc, en Turquie, en Tunisie, en Iran et en Indonésie à la rencontre de femmes musulmanes et féministes (34:00), la création de Lallab à son retour de voyage (38:30), le danger des sorties de Manuel Valls qui légitiment la haine contre les musulman-e-s (46:58), et les problématiques soulevées par la loi de 2004 sur l’interdiction du foulard à l’école (52:05).

Sarah Zouak est une entrepreneuse sociale née le 23 août 1989. Elle a fondé en mai 2016 l'association et le magazine « Lallab », dont l'objectif est « de faire entendre les voix des femmes musulmanes pour lutter contre les oppressions racistes et sexistes ». Elle a grandi à Ivry-sur-Seine avant d’entamer une classe préparatoire HEC, puis d’enchaîner sur un master à ESCEM (École supérieure de Commerce et de Management), suivi d'un diplôme d'arabe littéraire à l'université Paris-Sorbonne et d'un master en Relations internationales à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques). Au moment de valider son sujet de mémoire, « Le féminisme islamique et musulman au Maroc », elle décide de partir à la rencontre de femmes musulmanes et féministes au Maroc, en Turquie, en Tunisie, en Iran et en Indonésie, et d’en faire un documentaire, le « Women Sense Tour ». À son retour, forte de ces témoignages, elle fonde Lallab avec Justine Devillaine, ancienne camarade de promo à l'IRIS. En mai 2017, Lallab a célébré ses un an lors d’un festival qui a rassemblé 350 personnes à la Bellevilloise.