la-poudre-avec-lauren-bastide.png
 

Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme exceptionnelle - artiste, intellectuelle, politique - pour une conversation personnelle et sans tabou sur son enfance, sa carrière et son rapport à la féminité.

Comment les femmes qui font le 21ème siècle ont-elles été façonnées par l’éducation qu’elles ont reçue, les invectives de la société, leur éducation, leur rapport à leur corps ? Comment se construit-on en tant que femme aujourd’hui ?

Un nouvel épisode, un jeudi sur deux, à partir du 1er décembre

 
 

Abonnez-vous à la newsletter La Poudre

Épisode 19 - Latifa Ibn Ziaten

Au micro de Lauren Bastide, Latifa Ibn Ziaten explique pourquoi elle a accepté de tourner le documentaire « Latifa, le coeur au combat » (03:15), les valeurs transmises par sa grand-mère (08:50), son mariage à l’âge de 17 ans suivi de son déménagement en France, à Rouen (11:04), le lien très fort qui l’unissait à son fils Imad (21:02), les raisons qui l’ont poussée à lancer son association (26:00), son attachement au Maroc autant qu’à la France (31:43), le soutien très relatif que lui a apporté la République juste après la mort de son fils (36:13), sa difficulté à trouver du soutien et une réelle mobilisation malgré les nombreux prix qui lui sont décernés (50:18), les violences qu’elle subit à cause de son foulard (55:34).

Latifa Ibn Ziaten est née le 1er janvier 1960 à Tétouan, au Maroc. Elle est l’héroïne d’un documentaire, « Latifa, le coeur au combat », réalisé par Olivier Peyon et Cyril Brody. Mariée à 17 ans, Latifa Ibn Ziaten quitte le Maroc pour s’installer en France en 1977 afin d’y travailler et d’y élever ses 5 enfants. Le 11 mars 2012, son fils Imad est assassiné par Mohammed Merah. Quelques mois plus tard, Latifa créé « l’association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et pour la paix » et s’attèle à une tâche importante : rencontrer des jeunes des quartiers populaires, des lycéens, des détenus, entendre leur souffrance et leur parler des dangers de la radicalisation. Ses actions lui ont valu d’être décorée de nombreuses fois, notamment de la légion d’honneur, du Prix de la Tolérance Marcel Rudlojf, du Prix international Women of courage de Washington, ou encore du Prix de la Démocratie. En mars 2013, elle a publié un premier ouvrage : « Mort pour la France ».

Pour faire un don à son association, cliquez ici : http://association-imad.fr/v2/soutenez-nous/.

Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien d’Urban Massage, une application qui permet de commander un massage à domicile. Si vous commandez avec le code « La Poudre », vous bénéficierez de 20% de réduction sur votre massage. Mais il y a mieux : pour chaque massage commandé, un autre massage de 15 minutes sera offert à une ou un bénévole de la Maison des Femmes à Saint-Denis, un espace où toutes les femmes peuvent trouver un planning familial accessible, mais surtout un accueil à la fois médical, juridique, psychologique et social pour celles qui sont victimes de violences domestiques ou de mutilations sexuelles. C’est un lieu unique en France, et c’est grâce à ses 20 bénévoles permanent-e-s qu’il est ouvert au public chaque jour. Faire du bien à ceux qui font du bien aux autres, c’est carrément politique non ?


Épisode 18 - Camille 

Camille est une auteure, compositrice et interprète française, née à Paris en 1978. Elle est actuellement en tournée pour son 5ème album, « Ouï » (juin 2017), qui puise une partie de sa rythmique dans d’ancestrales danses auvergnates. À 24 ans, alors tout juste diplômée de Sciences-Po, Camille sort son premier album « Le sac des filles », validé comme stage d’entreprise. En 2005, « Le fil », rencontre un succès immense : il est sacré disque de platine à peine un an après sa sortie. Camille obtient plus tard le prestigieux prix Constantin, qui récompense l’album d’un artiste révélé dans l’année, ainsi que deux Victoires de la musique. En 2008, elle compose « Music Hole », un album principalement en anglais construit autour de percussions corporelles, et reçoit une nouvelle Victoire de la musique un an plus tard. En 2011, elle sort son avant dernier album, « Ilo Veyou », dont le titre « Allez allez allez » est récompensé par une Victoire de la musique de la chanson originale de l’année.

Au micro de Lauren Bastide, Camille raconte la dimension thérapeutique du chant (03:20), la transmission de l’amour et de la musique par son père (10:21), son sentiment d’être née mère en puissance (14:53), son parcours universitaire très théorique (20:37), son adoration pour son utérus (28:00), et son lien à une abbesse du 12ème siècle, Hildegarde de Bingen (40:05). Elle chante a cappella pour La Poudre « Tout dit » (44:18), une chanson qu'elle a dédiée à cette dernière, raconte son attraction pour la radicalité de la vie monastique (47:36) et enfin, les lectures qui lui font du bien (53:51).

Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien d’Urban Massage, une application qui permet de commander un massage à domicile. Si vous commandez avec le code « lapoudre », vous bénéficierez de 20% de réduction sur votre massage. Mais il y a mieux : pour chaque massage commandé, un autre massage de 15 minutes sera offert à une ou un bénévole de la Maison des Femmes à Saint-Denis, un espace où toutes les femmes peuvent trouver un planning familial accessible, mais surtout un accueil à la fois médical, juridique, psychologique et social pour celles qui sont victimes de violences domestiques ou de mutilations sexuelles. C’est un lieu unique en France, et c’est grâce à ses 20 bénévoles permanent-e-s qu’il est ouvert au public chaque jour. Faire du bien à ceux qui font du bien aux autres, c’est carrément politique non ?


Épisode 17 - Léonora Miano

Dans ce 17ème et dernier épisode de La Poudre saison 1, Léonora Miano se livre, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d'hôtel parisienne.

Léonora Miano est une autrice française née à Douala, au Cameroun, en 1973. Son dernier roman, « Crépuscule du tourment » (Grasset), est un chef-d’oeuvre en deux tomes qui questionne, à travers les voix de quatre femmes et d’un homme, les questions de la féminité et la masculinité. Léonora Miano quitte le Cameroun pour la France en 1991. Elle y étudie les lettres anglo-américaines à Valenciennes puis à Nanterre. Elle publie son premier roman, « L’intérieur de la nuit », en 2005, récompensé de six prix littéraires. En 2006 son deuxième roman, « Contour d’un jour qui vient », reçoit le prix Goncourt des lycéens. En 2011, l’ensemble de son oeuvre est saluée par le Grand prix littéraire d'Afrique noire. En novembre 2013, son roman, « La saison de l’ombre » remporte le prix Femina. Autrice incroyablement prolifique, Léonora Miano a publié 14 romans depuis sa première parution en 2005. Au mois de septembre prochain paraîtra « Marianne et le garçon noir », un recueil de paroles articulées autour des violences policières en France.

Au micro de Lauren Bastide, Léonora Miano raconte la recherche de son « genre féminin » dans l’écriture de « Crépuscule du tourment » (04:04), son enfance à Douala (14:10), son amour pour le théâtre qui dépeint des archétypes du genre humain (17:24), ce que signifie « habiter la frontière », et l’hybridité (19:45), les moments de précarité qu’elle a connu en France et le fait de devenir mère à 22 ans (30:01), l’éveil des consciences provoqué par le terme « Afropéen » qu’elle a inventé (37:09), sa lecture d’un passage de « Crépuscule du tourment » (43:00), sa réluctance à définir l’orientation sexuelle des individus (47:15), le problème de représentations qui se joue derrière les cas de violences policières (54:10) et le dernier tabou qui subsiste : la blanchité (01:14:28).

Nouvelles Écoutes, le studio qui produit La Poudre, a mis au point un questionnaire. C’est anonyme, ne vous prendra que dix minutes et nous aidera à vous offrir à la rentrée des podcasts qui régaleront encore plus vos oreilles. On compte sur vous, notre podsondage est au bout de ce lien. Merci d’avance !

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien de MATCHESFASHION.COM, un site qui vend de la mode de luxe en ligne. Matches Fashion aime soutenir la jeune création. Ils sont partenaires de l’ANDAM, un concours qui récompense chaque année des créateurs de mode au début de leurs carrières. Si l’envie vous prenait de vous acheter des vêtements chers, ce qui peut faire du bien même si on n’est pas obligé, utilisez le code «lapoudre» pour bénéficier d’une réduction de 50€ dès 250€ d’achat sur votre commande. Ne nous remerciez pas ! ———


Épisode 16 - Ovidie 

Dans ce 16ème épisode de La Poudre, Ovidie se livre, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d’hôtel parisienne.

Ovidie est une réalisatrice, productrice et militante féministe née à Lille en 1980. Son dernier documentaire, "Pornocratie" révèle l’ampleur du chamboulement provoqué par la digitalisation du porno. Ovidie grandit dans une famille d’enseignants. Adolescente, elle milite au sein de groupe anti-fascistes et anarchistes avant de découvrir le féminisme pro-sexe. À 19 ans elle décide de devenir actrice dans des films pornographiques, sa carrière dure cinq ans. En 2001, elle publie son premier essai, "Porno Manifesto". Parallèlement, elle se lance dans la réalisation de films porno-féministes. Elle en réalise quatorze de 2000 à 2016. En 2006 elle réalise son premier documentaire "Qui a peur du grand méchant loup ? Enquête sur les désirs politiquement incorrects". Suivront "Rhabillages" (2011), "À quoi rêvent les jeunes filles ?" (2014) et "Pornocratie" (2017), produit par Canal +.

Au micro de Lauren Bastide, Ovidie raconte le mouvement féministe "féminisme pro-sexe", dont elle s’éloigne peu à peu (03:37), sa précocité militante (11:13), son mariage très jeune, à 18 ans, et sa relation à la monogamie et au poly-amour (18:47), sa carrière de réalisatrice porno (27:08), l’importance du travail effectué par le STRASS pour les droits des travailleu-ses-rs du sexe (32:07), les dangers des "tubes" pornographiques sur Internet pour les mineurs (37:05), l’impossibilité de reconversion pour les ex-actrices pornographiques (39:22), son film "À quoi rêvent les jeunes filles" et la normalisation de l’imagerie pornographique (48:28), la paupérisation du porno comme un reflet du monde du travail actuel (52:00).

Nouvelles Écoutes, le studio qui produit La Poudre, a mis au point un questionnaire. C’est anonyme, ne vous prendra que dix minutes et nous aidera à vous offrir à la rentrée des podcasts qui régaleront encore plus vos oreilles. On compte sur vous, notre podsondage est au bout de ce lien. Merci d’avance !

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien de MatchesFashion.com, un site qui vend de la mode de luxe en ligne. MatchesFashion aime soutenir la jeune création. Ils sont partenaires de l’ANDAM, un concours qui récompense chaque année des créateurs de mode au début de leurs carrières.Utilisez le code «LaPoudre» pour bénéficier d’une réduction de 50€ dès 250€ d’achat sur votre commande. Ne nous remerciez pas ! ———


Épisode 15 - Helena Noguerra

Dans ce 15ème épisode de La Poudre, Helena Noguerra se livre, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d'hôtel parisienne.

Helena Noguerra est une actrice, réalisatrice, écrivaine et chanteuse belge née en 1969 à Bruxelles. « Ciao Amore », intrigue amoureuse sexy et déjantée parue en février 2017, est son 3ème roman. Helena grandit dans sa ville natale, et arrête les études à l’âge de 15 ans poussée par son désir de se plonger dans la vie active. Elle se lance dans le mannequinat. Quelques années plus tard, elle entame une carrière de chanteuse et enregistre « Rivière des anges » (1992), en duo avec Daniel Chenevez, membre du groupe Niagara. On lui confie alors la présentation d’émissions musicales sur M6. Elle sort 5 albums entre 1992 et 2013. Parallèlement, Helena fait son entrée au cinéma (en 2010, elle marque notamment les esprits dans la comé­die à succès « L’Ar­na­coeur »), et se met à écrire. Elle publiera 3 romans et un livre pour enfants.

Au micro de Lauren Bastide, Helena Noguerra raconte sa prise de parole concernant le burkini et le caractère laborieux du militantisme (05:20), son enfance belge et ses parents hippies communistes et réfugiés politiques (11:40), la difficulté d’allier éthique et métier de mannequin ou d’actrice (20:27), les lectures qui l’ont construite (24:14), son discours déculpabilisant sur la maternité (37:40),  vieillir paisiblement, en tant que femme (52:20), et décrypte sa façon, plus marquée avec le temps, d’exprimer son féminisme (57:10).

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien de Audible, la plateforme web dédiée à l’audio parlé (livres, documentaires, podcasts). Et pour vous Poudreu.ses.x, ça n’est pas un, mais deux livres audio qui seront offerts à l’utilisation du code « Nouvelles » sur la page audible.fr/cadeau. Ne nous remerciez pas ! ———


Épisode 14 - Juliette Armanet

Dans ce 14ème épisode de La Poudre, Juliette Armanet se livre, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d’hotel parisienne.

Juliette Armanet est musicienne, chanteuse, pianiste, compositrice et autrice. Son album « Petite amie », sorti en avril 2017 est dans toutes les oreilles. Née à Lille en 1984, elle grandit dans une famille de libraires et de musiciens où la conversation est foisonnante et érudite. À 14 ans, elle compose ses premiers morceaux. Après des études de lettres, elle s’essaye au théâtre puis au journalisme et réalise des documentaires pour Arte et France Culture, sans jamais cesser de composer et d’explorer sa créativité musicale. En 2014, elle compose « L'Amour en solitaire », un morceau qui va éveiller l’attention des professionnels du monde de la musique. Un EP de quatre titres, « Cavalier Seule », suit rapidement, précédant l’envoutant « Petite amie ».

Dans cet épisode, Juliette Armanet raconte l’histoire d’amour particulière de ses parents libraires et musiciens (07:10), la continuité entre ses premières créations artistiques et son dernier album (12:55), son sentiment de n’être ni femme ni homme et son exploration de cette dualité qu’elle considère comme générationnelle (15:05), son détour par le théâtre -des moments magnifiques mais aussi des désillusions- et le journalisme (21:15), la question de sa représentation en tant qu’artiste (28:05), et les rapports amoureux non-hétéronormés de « Petite Amie » (41:05). Enfin, cadeau pour les Poudreu.ses.x : Juliette Armanet chante une chanson à cappella (45:20).

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien d’Audible, la plateforme web dédiée à l’audio parlé (livres, documentaires, podcasts). Et pour vous Poudreu.ses.x, ça n’est pas un, mais deux livres audio qui seront offerts à l’utilisation du code « Nouvelles » sur la page audible.fr/cadeau. Ne nous remerciez pas ! ———


Épisode 13 - Océanerosemarie

Dans ce treizième épisode de La Poudre, Océanerosemarie se confie, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d’hôtel parisienne.

Océanerosemarie est une comédienne et chanteuse, née à Paris en 1977. Étudiante en Lettres à la Sorbonne, elle quitte la capitale à l’âge de 20 ans pour s’installer à Marseille. Elle commence sa carrière dans la chanson en 2005 sous le pseudonyme d’Oshen et sortira 2 albums - Don Juan (2005) et Je ne suis pas celle (2007). Ne pouvant s’empêcher de faire de ses concerts un moment d’humour, elle ne tarde pas à écrire son premier spectacle en 2009 : un one-woman show sur l’homophobie intitulé « Océanerosemarie, la lesbienne invisible », joué plus de 550 fois. Un succès immense qui a rassemblé plus de 40 000 spectateurs. Son dernier spectacle, « Chaton Violent », joué depuis 2015, est une formidable réflexion politique sur l'entre-soi. Son premier film, « Embrasse-moi ! », sera à l’affiche le 5 juillet prochain. C’est la première comédie romantique lesbienne produite en France.

Dans cet épisode, Océanerosemarie raconte son enfance à Paris, rue Réaumur et l’histoire atypique de ses parents (04:50), son rejet d’une vision binaire du genre (17:35), comment elle est passée de la musique au stand-up (29:18), sa prise de conscience du racisme de gauche et son spectacle « Chaton Violent » (42:12), son engagement pour la défense des droits LGBT (34:27), la nécessité d’un féminisme intersectionnel (48:36) et son long-métrage, la première comédie romantique lesbienne en France (58:04).

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien de Maison Standards, la marque de vêtements française qui accorde autant d’attention à l’esthétique de ses produits qu’à leur mode de production. Utilisez le code « NE2017 » pour bénéficier d’une réduction de 20€ dès 100€ d’achat sur votre première commande ————


Épisode 12 - Marie-Agnès Gillot

Dans ce douzième épisode de La Poudre, Marie-Agnès Gillot se confie, au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d’une chambre d’hôtel parisienne.

Marie-Agnès Gillot est danseuse étoile au Ballet de l’Opéra de Paris. Elle est née à Caen, en Normandie. Elle commence la danse à l’âge de 5 ans et intègre le corps de Ballet de l’Opéra national de Paris à 14 ans. Le 18 mars 2004 à l’issue de sa représentation de "Signes" par la chorégraphe américaine Carolyn Carlson, elle devient danseuse étoile. C’est une première : l’œuvre est une œuvre de danse contemporaine et non de danse classique. Marie-Agnès Gillot est également la coqueluche des créateurs de mode avec lesquels elle multiplie les collaborations. Engagée politiquement et socialement, -elle a interprété une partition chorégraphique co-écrite avec les prisonniers de la Maison Centrale d’Arles lors de la dernière Nuit Blanche, en octobre 2016- elle a été décorée de la Légion d’honneur le 15 mars 2017.

Dans cet épisode, Marie-Agnès Gillot questionne : le désir de devenir danseuse serait-il une formulation précoce de la féminité ? (06:05) Elle parle également du port d’un corset 21 heures par jour pendant son adolescence (11:35), de son accès au statut d’étoile après une représentation de danse contemporaine (13:20), de son rapport avec les miroirs (15:33), de sa retraite de danseuse fixée inéluctablement à l’âge de 42 ans (24:56) et du fait d’élever un garçon (29:30).

Rendez-vous à 37:20 pour écouter les noms des 699 personnes que Nouvelles Écoutes aime le plus au monde : les contribut.eurs.rices à notre campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank ! Merci encore à tous, du fond du coeur.

——— Cet épisode de La Poudre est rendu possible grâce au soutien de Maison Standards, la marque de vêtements française qui accorde autant d’attention à l’esthétique de ses produits qu’à leur mode de production. Utilisez le code « NE2017 » pour bénéficier d’une réduction de 20€ dès 100€ d’achat sur votre première commande. ————


Épisode Bonus - Le Coeur

Dans cet épisode bonus de La Poudre, Lauren Bastide reçoit des expertes du corps féminin qui explorent les besoins, et les moyens, de le libérer pour de bon. Une table ronde sur la nudité enregistrée pour la première fois en public, à la galerie Le Coeur le 8 mars dernier, en marge de l’exposition “My Body My Choice”.

Au micro de Lauren Bastide : la militante féministe passée par Femen, journaliste et documentariste, Elvire Duvelle-Charles; la performeuse et artiste Rebecca Chaillon engagée pour une représentation libre des corps et des sexualités; et enfin, la journaliste Elise Thiébaut, auteur de « Ceci est mon sang », livre jubilatoire consacré à l’histoire et à la science des menstruations.

Ensemble, elles décrypteront la démarche du mouvement Femen (13:40), les règles, tabou et source d’inégalités (19:44), la nudité, synonyme de jouissance (32:17), la censure des images de corps « non-validés » par la société (47:43), et se poseront la question suivante : l’art serait-il un milieu où la transgression est facilitée ? (50:35). Enfin, les invitées adresseront chacune leur message à ce.lles.eux qui les écoutent d’une France à l’aube du deuxième tour des élections présidentielles (53:40).

------Cet épisode a été enregistré à la galerie Le Coeur que nous remercions tout particulièrement pour leur précieux soutien.---------


Épisode 11 - Najat Vallaud-Belkacem

Dans ce onzième épisode de La Poudre, Najat Vallaud-Belkacem se livre, au micro de Lauren Bastide, à l’Hôtel de Rochechouart du Ministère de l’Éducation Nationale.

Najat Vallaud-Belkacem est ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche depuis août 2014. Elle est née en 1977 dans le village de Beni Chiker, au Maroc. Najat Vallaud-Belkacem arrive en France à l’âge de 4 ans et grandit dans la banlieue d’Amiens. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, elle est militante du parti socialiste, et est élue pour la première fois en mars 2004, Conseillère Régionale du Rhône-Alpes. Pendant la campagne présidentielle de 2007, elle est porte-parole de Ségolène Royal. Le 15 mai 2012, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault la nomme Ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. En Août 2014, elle devient la première femme à occuper le poste de ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Au micro de Lauren Bastide, Najat Vallaud-Belkacem dresse le bilan de son mandat gouvernemental de 5 ans (02:50), raconte son enfance dans la vallée du rif au Maroc (08:40), son adolescence sage dans les quartiers nord d’Amiens (19:15), sa difficulté à se trouver des modèles de femmes (25:15), les attaques sexistes et racistes dont elle a fait l’objet (32:25), la bataille autour de de son projet « ABCD égalité » (41:00). Elle donne aussi sa définition de la laïcité (47:30) et dévoile son désir d’en découdre avec le FN (53:35).


------ Cet épisode, enregistré à l’Hôtel de Rochechouart, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode 10 - Karima Delli

Dans ce dixième épisode de La Poudre, Karima Delli se confie, au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d’une chambre d’hôtel parisienne.

Karima Delli est députée européenne pour Europe Ecologie Les Verts. Elle nait à Roubaix et grandit à Tourcoing dans le Nord-Pas-de-Calais. Elle obtient un BTS en action commerciale, puis un DEA des science politique à l’IEP de Lille tout en poursuivant ses activités militantes au sein des collectifs « Jeudi Noir » et « Sauvons les Riches ».
En juin 2009, elle est élue députée européenne sur la liste de Daniel Cohn-Bendit. Elle est alors la deuxième plus jeune députée européenne française et l’une des plus jeunes élues du Parlement européen. Elle est réélue en 2014 en tant que députée européenne dans la circonscription du Nord-Ouest, poste qu’elle occupe toujours. Elle est notamment membre de la commission « Droits de la femme et égalité des genres ».

Dans cet épisode, Karima Delli parle de son enfance à Tourcoing, Roubaix, dans une famille de 13 enfants (03:40) et de la sororité en politique (17:01). Elle explique pourquoi elle est écolo de naissance (18:30), raconte sa participation à la primaire d’EELV en 2017 (27:14), son arrivée détonante au sein du parlement européen (28:48), l’affaire Denis Baupin (34:54) et répond à la question : est-ce que l’écologie est un terrain favorable au féminisme ? (41:32).

Participez à la production des podcasts de demain avec notre campagne Kiss Kiss Bank Bank.

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Grand Amour, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode 9 - Rama Yade

Dans ce neuvième épisode de La Poudre, Rama Yade se confie, au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d’une chambre d’hôtel parisienne.

Rama Yade est une femme politique française née à Dakar, en 1976. Elle a fait campagne pour être candidate à l’élection présidentielle de 2017 mais n’est pas parvenue à réunir les 500 parrainages. Vers 11 ans, elle quitte le Sénégal pour suivre ses parents en France. Elle intègre le Sénat en 2002, après une Hypokhâgne et un diplôme de Science-Po. Elle entre en politique en 2005 dans le sillage de Nicolas Sarkozy. De 2007 à 2008, elle occupe le poste de secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme, puis de secrétaire d’État chargée des sports en 2009, au sein du gouvernement François Fillon II. En 2010, elle quitte l’UMP pour rejoindre le parti Radical. De 2010 à 2015, elle sera Conseillère régionale d’Ile De France et ambassadrice de France au siège de l’UNESCO de 2010 à 2011. Elle fonde en 2017 son propre parti : « La France qui ose ».

Dans cet épisode, Rama Yade raconte sa campagne de candidature pour l’élection présidentielle (02:35), son enfance, de Dakar aux Hauts de Seine (07:40), son parcours scolaire d’excellence à la française (28:01), son entrée au Sénat (31:44), sa relation à Nicolas Sarkozy (37:45), les attaques très violentes qu’elle a subi au cours de sa carrière (40:41), la starification dont elle a fait l’objet et comment elle l’a gérée (48:10), sa réaction à la mort d'Adama Traoré dans une gendarmerie du Val d'Oise en juillet 2016 (56:57) et le machisme en politique (1:00:14).

Soutenez-nous en contribuant à notre campagne de financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Grand Amour, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode 8 - Nassira El Moaddem

Dans ce huitième épisode de La Poudre, Nassira El Moaddem se livre, au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d’une chambre d'hôtel parisienne.

Nassira El Moaddem a 32 ans, elle est directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog depuis l’été 2015. Née à Romorantin-Lanthenay d’un père ouvrier et d’une mère assistante maternelle, elle est diplômée de l’Institut d'Études Politiques de Grenoble, et de l’École Supérieure de Journalisme de Lille. Spécialisée dans la télévision, elle remporte en juin 2012 le concours Grand Match News, dont le prix est un poste à iTélé. Trois ans plus tard, elle entre chez France 2 au sein de la rubrique « L’Oeil du 20h ». Elle est aujourd’hui l’une des rares femmes dirigeant un média français.

Dans cet épisode, Nassira El Moaddem raconte son enfance solognote (03:40), l’éducation transmise par ses parents (07:06), la prise de conscience de sa féminité par son arrivée dans le monde du travail (10:11), ses nombreux voyages, notamment en Syrie (11:39), ses débuts à la télévision (20:05), le travail après la naissance de son premier enfant (24:33), son arrivée au Bondy Blog et sa nomination au poste de rédactrice en chef (25:53). Elle souligne aussi l’importance de l’accès des femmes aux plus hauts postes dans les médias (31:45), décrypte la stigmatisation des jeunes hommes venant des quartiers populaires (34:29), et enfin, parle de son engagement féministe (39:00) et de son rapport au mouvement féministe intersectionnel (43:14).

Soutenez notre campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Grand Amour, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones.


Épisode Documentaire - La Marche

Le 21 janvier 2017, La Poudre était à Washington pour la Women’s March qui a mobilisé un demi-million de personnes au lendemain de l’intronisation de Donald Trump. « La Marche » est une expérience sensorielle, où les voix se mêlent aux chants et aux musiques de la manifestation. C’est aussi une réflexion autour du virage résolument intersectionnel que prend le féminisme du 21ème siècle.

Pour cet épisode, Lauren Bastide a rencontré les femmes qui marchent. Et aussi celles qui ne marchent pas. En marge de la manifestation, elle a interrogé des journalistes, des intellectuelles et des militantes nourrissant de leur réflexion cet événement historique qui a rassemblé mais aussi divisé les féministes américaines : Christine Emba, journaliste au Washington Post, Kimberlé Crenshaw, juriste et militante, mère de la théorie de l’intersectionnalité, Eve Ensler, dramaturge féministe, Caroline Ervin, journaliste et hôtesse du podcast féministe « Stuff Mom Never Told You », Ashley McCray militante pour les droits des peuples autochtones américains, et Julie Gonen, directrice politique de la National Association for Lesbian Rights.

Listen to the english version of "La Marche" available here.

------

Les voix et sons de “La Marche” ont été enregistrés à Washington entre le 20 et le 22 janvier 2017 par Lauren Bastide.

Réalisation : Aurore Meyer Mahieu.
Traductions : Zisla Tortello.
Mixage : Laurie Galligani et Zaki Allal.
Voix françaises : Nathalie Broizat, Lou Bucaille, Victoire Coppet, Laura Cuissard, Helene Guinhut, Ana Gomez, Gabriel Loridon, Aurore Meyer Mahieu, Christelle Murhula, Mia Petkovic, Alexandra Senes, Zisla Tortello
Merci au studio Entreprise, rue Sedaine, à Paris.


Épisode 7 - Pénélope Bagieu

Pénélope Bagieu a grandi à Paris dans une famille aux racines corses. Naturellement, sa trajectoire la mène vers les portes de deux écoles d’art prestigieuses : L’École Supérieure des Arts Décoratifs à Paris et la Central Saint Martins à Londres. Elle commence sa carrière de dessinatrice dans la publicité, et, en 2007, lance un blog d’auto-fiction tout en BD « Ma Vie est Tout à fait fascinante » qui rencontre vite un public passionné. Elle invente « Joséphine », commande qui donnera naissance à trois albums et à un film sorti en 2012. Sa notoriété grandissant, les récompenses pleuvant, elle est nommée chevalier des Arts et des Lettres en 2013. En 2016, elle prend une large part aux mobilisations contre le système de sélection sexiste du Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême. Ses deux derniers albums, « Les Culottées » 1 et 2, qui retracent les parcours de femmes ayant changé l’histoire mais qui demeurent pour la plupart inconnues, connaissent un succès prodigieux.

Dans cet épisode, Pénélope Bagieu évoque son enfance à Paris près de la Gare de l’Est (04:03), son adolescence et son accès tardif à la notion de féminité (15:11), son passage dans le milieu de la publicité (23:45), le personnage de Joséphine, son « anti-moi » (29:36), le syndrome de la Schtroumpfette (33:17), son engagement contre le sexisme dans la bande dessinée (38:08), le jour où elle a compris qu’elle était féministe (43:45) et les bienfaits du politiquement correct (57:46).

------ Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Henriette, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ------


Épisode 6 - Amandine Gay

Amandine Gay est cinéaste, essayiste, activiste, et l’une des figures de proue de l’afro-féminisme en France. Diplômée de Sciences-Po Lyon, elle part étudier en Australie avant d'intégrer le conservatoire d’Art dramatique de Paris en 2008. Passée derrière la caméra, elle écrit des programmes courts pour la télévision, tient un blog engagé, co-écrit une pièce de théâtre "Silence", avant de s’exiler à Montréal. Tout en développant son travail de recherche sur l’adoption, elle réalise son documentaire, "Ouvrir la voix". Ce film donne la parole à 24 femmes noires de France et de Belgique. Sa sortie nationale est prévue pour l’automne prochain.

Dans cet épisode, Amandine Gay évoque son enfance dans la campagne lyonnaise et son statut d'adoptée (04:28), les lectures qui l’ont aidé à devenir femme (12:20), l’importance de l’adoption dans sa construction (16:40), la représentation des femmes noires dans les médias et dans la société (20:35), comment la création lui permet de mettre à distance les blessures de son existence (35:25), l’apport de la pratique du burlesque dans son vécu (40:40), le livre « Ne suis-je pas une femme ? » de bell hooks dont elle a écrit la préface et dont elle nous lit un passage (45:35), la fétichisation du corps des adolescentes noires (47:15), son ressenti face à l’accueil de son documentaire "Ouvrir la voix" (1:02:40) et le calme qu’elle a trouvé à Montréal (1:06:01).

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Grand Amour, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode 5 - Houda Benyamina

Dans ce cinquième épisode de La Poudre, Houda Benyamina se confie, au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d’une chambre d’hôtel parisienne.

Cinéaste, Houda Benyamina est née et a grandi à Viry-Châtillon dans l’Essonne. Entre 2006 et 2011, elle réalise cinq courts-métrages et fonde l’association 1000 visages qui vise à rendre le milieu du cinéma plus accessible aux personnes éloignées de l’offre culturelle. Le 19 mai dernier, Divines, son premier long métrage présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, reçoit la Caméra d’Or de la 69ème édition du Festival de Cannes. Le film est nommé dans sept catégories aux Césars 2017.

Dans cet épisode, Houda Benyamina raconte son enfance dans l'Essonne (03:45), pourquoi elle est devenue femme le jour où elle est devenue mère (08:10), comment le cinéma est entré dans sa vie (22:51) la création de l’association 1000 Visages (25:36), le sexisme dans le cinéma français (31:06). Elle parle de la reconnaissance (39:40), du lien qui l’unit à Oulaya Amamra, actrice principale de Divines et sa petite soeur (49:30), pourquoi son film raconte la société dans laquelle nous vivons (47:08) et les femmes qu'elle admire (53:42).

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Providence, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode 4 - Leïla Slimani

Dans ce quatrième épisode de La Poudre, Leïla Slimani se livre au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d'une chambre d’hôtel parisienne.

Née à Rabat en 1981, diplômée de Science Po, journaliste passée par le magazine Jeune Afrique, Leïla Slimani a reçu un chaleureux accueil critique pour son premier roman, Dans le jardin de l’ogre, publié en 2014 aux éditions Gallimard. Son deuxième ouvrage, Chanson Douce (sorti en août 2016) vient d'été récompensé par le prix Goncourt et se maintient depuis en première place du classement des meilleures ventes de livres en France. De la plume acérée de Leïla Slimani jaillissent des personnages féminins qui brisent les codes et les clichés, avec puissance et nuance. La sortie d’un essai, Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc (ed. Les Arènes), est prévue pour septembre 2017.

Dans cet épisode, Leïla Slimani évoque son enfance et son adolescence au Maroc sous le règne d’Hassan II (04:13), l’espace de liberté absolue que constitue pour elle la littérature (30:22), l’importance des valeurs des « bobos » dans une Europe où montent les conservatismes (31:27), le mythe de l’instinct maternel (34:44), le fait d’être une femme dans l’espace public (44:51) et sa chambre à elle (48:03). 

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Grand Amour, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————

Épisode 3 - Garance Doré

Dans cet épisode de La Poudre, Garance Doré, illustratrice, photographe, blogueuse et cheffe d'entreprise, se confie à Lauren Bastide dans l’intimité d’une chambre d’hôtel parisienne.

Garance a lancé son blog en 2006, devenant très rapidement l’une des plus influentes blogueuses françaises. Elle s’installe à New York en 2008, son site devient bilingue, et elle multiplie les collaborations avec les marques de mode. Elle reçoit en 2012 le prix du Conseil des créateurs de mode américains (CFDA). Elle est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de 12 personnes. 

Au micro de Lauren Bastide, Garance Doré se confie sur son enfance corse (03:40), l’amour inconditionnel de sa grand-mère (08:27), la façon dont elle a adapté sa vie à ses cycles menstruels (13:51), la manière dont la presse a traité sa relation avec son ex, le blogueur Scott Schuman (32:35), la vie à New York quand on est une femme (37:06), et le fait d’avoir 40 ans sans avoir peur de vieillir (46:29). 

------Cet épisode, enregistré à l’Hôtel Providence, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————


Épisode Bonus - Le Consulat

Dans cet épisode bonus de La Poudre, Lauren Bastide reçoit, dans le studio du Consulat, les plus brillantes représentantes de la jeune garde féministe française.

Coumba, Wissale, Johanna et Ketsia sont de jeunes féministes intersectionnelles et fondatrices du collectif contre le Cyber Harcèlement. Rebecca Amsellem est à l'origine de la première newsletter féministe française, Les Glorieuses, et Tiffen-Tiana Fourgereau est co-fondatrice du magazine Peach qui milite par le beau, l’art et la poésie.

Le Consulat est un lieu éphémère et mobile, qui a mêlé, pendant un mois en septembre 2016, à Paris, le milieu associatif et le milieu de la nuit parisienne.

Le résultat est une discussion palpitante sur ce que signifie être féministe aujourd’hui, qui se déroule selon les thèmes suivants : les outils novateurs de leur contestation (03:36), le traitement des violences faites aux femmes par les médias traditionnels et la nécessité de créer de nouvelles plateformes de parole (11:11), l'importance du féminisme intersectionnel (14:05), la diffusion d’un message  d’amour de soi (22:24), comment lutter efficacement contre le harcèlement en ligne (26:31), les sujets qui divisent au seindu mouvement féministe en 2016 (36:03), l'élection présidentielle de 2017 (45:45) et la culture comme clé d’émancipation (54:06).

------Cet épisode bonus, enregistré au Consulat, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones -------

Épisode 2 - Inna Modja

Dans ce deuxième épisode de La Poudre, Inna Modja se livre au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d'une chambre d’hôtel parisienne.

Chanteuse, auteur et compositeur, son single French Cancan (2011) s’est écoulé à plus de 110 000 exemplaires et lui a valu deux nominations aux Victoires de la Musique. Son dernier album, Motel Bamako, sorti à l’été 2016, mêle musique traditionnelle malienne et rythmes hip-hop. Engagée dans la lutte contre l’excision, auprès de l’Unicef et de l’Amref, Inna Modja est aussi marraine de la Maison des Femmes à Saint Denis.

Dans cet épisode, Inna Modja parle de son enfance au Mali (5:06), de la chirurgie réparatrice à laquelle elle a recouru suite à son excision (09:07), de sa rencontre avec le musicien Salif Keita (13:44), de sa collaboration avec l’immense chanteuse malienne Oumou Sangaré (17:01), de la migration (20:30) et de son engagement pour les droits des femmes (26:26).

------Cet épisode 2, enregistré à l’Hôtel Providence, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones ————

Épisode 1 - Rebecca Zlotowski

Dans ce tout premier épisode de La Poudre, Rebecca Zlotowski se livre au micro de Lauren Bastide, dans l’intimité d'une chambre d’hôtel.

Récompensée du Prix Louis-Delluc du premier film pour "Belle Epine" (2011) puis du Prix François Chalais dans la sélection Un Certain Regard au Festival de Cannes pour "Grand Central" (2013), avec Léa Seydoux en tête d'affiche, Rebecca Zlotowski est considérée comme l'une des réalisatrices les plus talentueuses de sa génération.

Son nouveau film, "Planetarium" avec Natalie Portman et Lily-Rose Depp, est sorti en salle le 16 novembre 2016.

Rebecca Zlotowski évoque avec Lauren Bastide les épisodes de sa vie et de sa carrière qui ont façonné sa construction en tant que femme. Son enfance, la mort de sa mère et sa puberté (05.36), son passage d'une agrégation de lettres au métier de réalisatrice (19:03), le sexisme dans le cinéma français (24:30), ses rapports avec Léa Seydoux et Lily-Rose Depp (29:22) et le caractère inhérent au métier de metteur en scène (33:36). 

------ Cet épisode 1 de La Poudre, enregistré à l’Hôtel Providence, est rendu possible grâce au soutien des micros Blue Microphones. ------


Bande Annonce

Un avant goût de ce qui vous attend dans La Poudre