L’horoscope de l’été de Nouvelles Écoutes

 

Chez Nouvelles Écoutes, nous sommes nombreu-ses-x à nous adonner aux joies de l’astrologie. Si vous êtes comme nous, si vous aussi vous lisez honteusement votre horoscope à l’occasion, planqué·e sous votre serviette de plage, si vous aussi vous avez déjà mis toute la responsabilité de votre mauvais caractère sur votre ascendant, on vous propose pour finir cette saison l’horoscope de Nouvelles Écoutes.

 

Bélier
Beau ou belle gosse dynamique et valeureu-x-se comme personne (quoiqu’un peu colérique), c’est forcément Banquette que tu mettras dans tes oreilles cet été. Ami·e Bélier, tu es un·e champion·ne et tu mérites de revivre les beaux moments footballistiques que 2018 nous a offerts.
Lune en Bélier ? Tu écouteras forcément Le Meilleur Podcast, une coproduction Nouvelles Écoutes dans laquelle Cyrus North et Tom Aguilar débattent avec leurs invité-e-s des meilleurs trucs, toutes catégories confondues.

 

Taureau
S’il y a bien un signe qui sait vivre, c’est le Taureau. Amoureux des belles et bonnes choses, cet été tu prendras le temps de déguster tous les épisodes de Bouffons, un verre de rosé à la main, une crème glacée dans l’autre.
Lune en Taureau ? En bon·ne hédoniste, tu t’intéresses à tous types de plaisir, seul·e ou en groupe, comme celles et ceux qui interviennent au micro d’Anouk Perry dans La Délicatesse des gang bangs.

 

Gémeaux
Bavard·e et sociable, tu t’éclateras forcément en réécoutant les discussions de Quoi de Meuf. Toi qui as tellement besoin de réfléchir avant d’agir, tu y trouveras beaucoup de clés pour mieux comprendre le monde avant de renverser le patriarcat.
Lune en Gémeaux ? Comme tu aimes prendre soin de toi, tu apprécieras aussi le podcast Regards produit par Louie Média et consacré à la beauté. Nous te conseillons particulièrement l’épisode avec Mrs Roots.

 

Cancer
Avec ta sensibilité très forte pour le passé et l’histoire, tu découvriras avec bonheur Magma, un podcast qui fait partie de notre programme Wings. Nostalgique mais pas trop, tu réécouteras aussi avec délice tous les entretiens de Vieille Branche.
Lune en Cancer ? Tu adoreras découvrir des histoires racontées en préparant à manger dans Casseroles, de Zazie Tavitian.

 

Lion
Cher·e Lion, on l’a compris, tu es une star, éclatante et éblouissante ! Tu écouteras donc tous les épisodes de La Poudre, qui nous a servi en personnalités riches, singulières et passionnantes cette année. Des étoiles qui nous guident, en somme.
Lune en Lion ? On te conseille de jeter une oreille au très cool The Boys Club produit par MadmoiZelle, et particulièrement l’épisode avec notre star à nous : Guilhem Malissen.

 

Vierge
Le Nouvel Esprit Public ravira ton sens inné de l’organisation. Coproduite par Nouvelles Ecoutes, l’émission est présentée par le très carré Philippe Meyer, qui a brillamment bouclé sa campagne de crowdfunding cette année.
Lune en Vierge ? Ton sens aiguisé de l’analyse ne pourra qu’apprécier le podcast monomaniaque Pourquoi Buffy c’est génial.

 

Balance
Ta quête d’harmonie et d’esthétique sera pleinement satisfaite par notre pépite Wings Le Bruit de l’Art, un podcast sur l’art contemporain animé par un duo complémentaire et équilibré, comme toi !
Lune en Balance ? Malgré ton bon goût, tu sais aussi parfois te détendre avec des Plaisirs Coupables musicaux.

 

Scorpion
Signe passionné par excellence, tu trouveras dans Après La première page, un podcast Wings, une énergie et une originalité qui étancheront ta soif de connaissance. Ne loupe pas cette chanson, qui ne manquera pas de titiller ton humour grivois.
Lune en Scorpion ? La série Sex and Sounds d’Arte Radio ne pourra que te ravir.

 

Sagittaire
Comme tu es le meilleur signe du Zodiaque, tu es gâté·e cet été : toi qui adore les voyages, tu seras ravi·e de découvrir une pépite du programme Wings : La Bougeotte. Insatiable comme tu es et avide de vérité, tu réécouteras aussi les épisodes de Spla$h qui sauront satisfaire ta grande curiosité.
Lune en Sagittaire ? Niveau satisfaction de curiosité, Pardon Maman risque de grandement te plaire.

 

Capricorne
Ambitieux et fonceur comme tu es, tu écouteras pour t’inspirer notre palpitante série Commencer, qui raconte quasiment au jour le jour la création d’une start-up par deux copines. Et si tu en veux encore, écoute nos deux pépites Wings dédiées à l’entreprenariat : Génération Do it Yourself et Vécus de Ticket for Change.
Lune en Capricorne ? Avec ta tête bien faite, tu apprécieras Tête à Tech, un dialogue sur l’impact du numérique sur nos vies.

 

Verseau
Cet été, ami·e Verseau, tu vas te révéler, sortir de ta coquille, et tu écouteras pour t’accompagner notre série du mois de juillet : Quouïr, une série de témoignages de personnes LGBTQ+. Ton goût pour la confidence et ta grande sensibilité seront comblés, promis.
Lune en Verseau ? Tu écouteras aussi Me My Sexe and I®, le podcast intimiste d’Axelle Jah Njiké.

 

Poissons
Toi tu peux te la couler douce, profite de la mer, de la plage ou de la piscine. Mais on te prépare une sacrée surprise à la rentrée. Il se raconte même que Lauren Bastide se serait roulée sur la table de bonheur en apprenant la nouvelle.

La Bougeotte et Le Bruit de l’art, nouvelles recrues de Wings !

Après de nombreuses candidatures reçues et d’intenses débats, nous avons enfin choisi nos deux dernières recrues à rejoindre la première promotion de Wings,  notre accélérateur de podcasts. 

Nous vous présentons tout d’abord La Bougeotte, un podcast sur les femmes qui voyagent seules, créé par Laura Fernandez Rodriguez, Daisy Lorenzi et Marine Périn. Et qui de mieux pour en parler qu’elles-mêmes ? 

De gauche à droite, Marine Périn, Daisy Lorenzi et Laura Fernandez Rodriguez, l’équipe de La Bougeotte.

NÉ : Pourquoi avoir créé ce podcast ?

La Bougeotte : Nous sommes toutes les trois des amoureuses du voyage, et la découverte du voyage solo a été une étape importante pour chacune d’entre nous. On a souhaité se pencher sur la question et surtout, laisser la parole à des femmes pour qu’elles partagent leur ressenti dans une atmosphère bienveillante. L’idée est de donner des clés et des conseils pour que chaque femme qui ait envie de voyager seule ou en groupe se rende compte qu’elle fait partie d’une grande famille. Et que chaque trajectoire a son lot de galères, de doutes, d’imprévus, et bien sûr de moments de joie. Il y a tellement de façons différentes de voyager que notre matière semble inépuisable. Ce podcast est devenu pour nous un espace de liberté et de création. Il nous apporte et nous enrichit beaucoup !

NÉ : Quel est votre épisode préféré ?

LB : Je crois que nous avons toutes un petit faible pour le dernier épisode. Suzanne, 97 ans, nous parle de sa vie de voyages, et avec sa petite-fille Juliette, de transmission. On a trouvé son témoignage très émouvant. Arwa nous parle de sa pratique du voyage et de son rapport à sa religion, l’Islam. Ce sujet nous tenait à cœur et en tant qu’alliées il était important pour nous de laisser une femme concernée s’exprimer. Daisy a réalisé une carte postale sonore sur l’Iran – en fait, une véritable déclaration d’amour -. Elle a donné envie à beaucoup de gens d’aller visiter ce pays !

NÉ : Qu’attendez-vous de Wings ?

LB : Nous avons réalisé 7 épisodes en dix mois, du mieux que nous avons pu, avec les moyens que nous avions, sur notre temps personnel. Nous en sommes fières car nous avons le sentiment d’avoir produit quelque chose de beau, et en même temps on finit par se sentir un peu frustrées de nos conditions de production. Dur de trouver le temps pour chacune pour les reportages, le montage, le mixage, la diffusion… Nous espérons donner un nouveau souffle à notre bébé grâce à Wings, en profitant de l’expérience de Nouvelles Écoutes.

Nous avons également choisi d’intégrer au sein de Wings le podcast Le Bruit de l’art. Créé par deux jeunes historien-ne-s de l’art, Florian Champagne et Victoria Le Boloc’h Salama, Le Bruit de l’art va à la rencontre de ceux qui font l’art aujourd’hui.

Victoria Le Boloc’h Salama et Florian Champagne

Nouvelles Écoutes : Pourquoi avoir créé ce podcast ?

Le Bruit de l’art : On trouvait que, ni dans les médias, ni dans notre formation en histoire de l’art, l’art n’était présenté comme quelque chose qui soit concret, vivant ; quelque chose qui ne relèverait pas seulement de l’objet d’études, de l’objet sacré, mais aussi de la vie quotidienne. On voulait proposer un discours un peu plus terre à terre à son sujet. On essaie de ne pas être trop intellectuels, philosophiques, de ne pas prendre uniquement le parti des artistes soutenus par le marché, les institutions. L’idée n’est pas du tout de critiquer ces choses-là, mais de les replacer dans un contexte humain. Il s’agit de montrer que l’art « contemporain » est divers, que ce qui est montré, connu, ce qu’on voit à la télévision, n’est que la pointe de l’iceberg : en fait, il y a quelque chose pour tout le monde ! Ensuite, on a choisi le podcast parce qu’on en écoute tous les deux, et puis parce que ça peut facilement trouver sa place dans un quotidien occupé, plus que la vidéo par exemple.

NÉ : Quel est votre épisode préféré ?

LBDA : C’est un peu difficile de répondre. Chaque épisode est très différent de l’autre, et on les aime un peu tous pour des raisons différentes. Ce n’est pas exactement comme des enfants, mais un peu… Après, par exemple, on trouve que l’épisode avec la photographe, vidéaste et plasticienne Nina Koltchitskaia est particulièrement réussi. Il y a un vrai échange, une spontanéité dans le discours de l’invitée. C’est un entretien qui permet de contredire un certain nombre de préjugés sur l’art contemporain. Ceux d’un public réticent, éloigné de lui par la manière qu’il a d’être présenté, tenté de le voir comme un milieu élitiste. Ceux du milieu de l’art institutionnel, qui a tendance à valoriser l’art présenté dans les galeries, au détriment de propositions aussi valables et intéressantes. En se livrant, l’invitée prend par la main ces deux types d’auditeurs, leur fait découvrir son travail et son mode de création, loin des clichés.

NÉ : Qu’attendez-vous de Wings ?

LBDA : La première saison du Bruit de l’art nous a permis de poser les bases de notre projet. L’idée maintenant, c’est de le développer et de le faire grandir. Pouvoir discuter avec des professionnels du podcast pour apprendre de leur expérience, tant au niveau de la production que de la communication, est une réelle chance et un atout majeur pour nous !

4 questions sur la Coupe du monde à Abdallah Soidri, hôte de Banquette

Vous l’ignorez sûrement : chez Nouvelles Écoutes, la Coupe du Monde 2018, c’était sérieux. En même temps, quand on a le sosie de Samuel Umtiti en tant qu’hôte de Banquette, difficile de faire autrement. À peine remis de ses émotions, Abdallah nous livre ses impressions sur ce Mondial.

Nouvelles Écoutes : Comment tu as vécu le match d’hier ?

Abdallah Soidri : Avant le match, j’étais très serein quant aux chances de la France de remporter la Coupe du Monde. Sur le papier, on (oui, parce que c’est aussi mon équipe) était favoris et j’étais sûr qu’on allait assumer ce statut. Dès les premières minutes du match, j’ai très vite compris que ça allait être compliqué. Le pressing croate nous a complètement fait déjouer, notre meilleur milieu de terrain depuis le début du tournoi (Kanté) n’y était pas et Perisic, qui venait de se réveiller en demi-finale, faisait passer un sale quart d’heure à Benjamin Pavard. Au final, les seuls moments où je n’ai pas stressé c’est quand on a mené 4-1 et dans les derniers instants du match, quand tu sais que c’est acquis.

: Ton sentiment après la victoire ?

AS : Après la victoire, forcément j’étais très heureux. J’ai repensé à la finale de 98 quand j’étais à Mayotte et qu’on était parti avec ma grande soeur et son mari klaxonner près du port à Mamoudzou. J’ai repensé également à celle de 2006 que j’avais regardé dans un bar tout pourri à Voisins-le-Bretonneux et aux larmes de Thuram. Là, pour la première fois, j’ai pu profiter de la victoire en sachant que je me rappellerai du déroulé de ce match, de l’endroit où je l’ai regardé et des gens avec qui j’étais toute ma vie. Contrairement à 98 où tous ces éléments n’étaient pas réunis. Et je ne sais pas si c’est ma culture club qui fait ça, mais je n’ai pas autant vibré (et pourtant Dieu sait que j’ai vibré dimanche) que lorsque l’OM (mon club de coeur que j’aime à la folie) réalise des exploits. Je pense que ce sont deux émotions différentes, et toutes les deux font énormément de bien

: Un bilan du mondial ?

AS : On va pas se mentir, ce n’était pas la meilleure Coupe du Monde de l’histoire – malgré la victoire finale de la France. De ce mondial, je n’ai envie de retenir qu’une poignée de matchs, de faits marquants et quelques équipes qui m’ont bien plu. L’élimination de l’Allemagne a été un véritable choc pour moi. Oui, car j’ai beaucoup d’affection pour la Mannschaft et les équipes allemandes en général. D’autant plus que j’en avais fait une de mes nations favorites. Celle du Sénégal m’a beaucoup attristé aussi. Pour eux, ça s’est plus joué à deux fautes de concentration qu’à une affaire de cartons selon moi. Portugal-Espagne, Argentine-Croatie, tous les matchs de l’Allemagne, France-Argentine, Belgique-Japon sont des matchs que j’ai regardés avec énormément de plaisir : pour le spectacle, l’intensité et le scénario de ces rencontres. Le Belgique et la Croatie sont les équipes qui m’ont fait la plus forte impression, surtout nos voisins en rouge. Dans le jeu, ils étaient top à voir jouer, surtout nos voisins en rouge, mais le football étant ce qu’il est, c’est la France qui est championne du monde. Et c’est tout ce qui compte.

: Un mot sur l’équipe de France ? 

AS : N’Golo Kanté. J’aime tellement ce type. Quand je le vois sourire, j’ai juste envie d’être heureux. Pogba. Monsieur Paul Pogba. Il m’a régalé durant ce mondial. Grâce à une enceinte Bluetooth, Kimpembe est un des joueurs dont on a le plus parlé. Mais avec une telle playlist, c’est normal. Mon gars Thauvin, on l’a peu vu mais il avait l’air de kiffer de fou. Et il est champion du monde. Griezmann. Ah ! Griezmann ! Lui et moi on s’est beaucoup pris la tête en 2018 entre ta blackface et son doublé contre l’OM en finale de l’Europa League. Mais là, sur cette Coupe du Monde, avec sa montée en puissance progressive tout au long du mondial, il a assumé son statut de grand joueur. Merci Grizi !

Bouffons au Championnat de France de Barbecue

Le week-end du 23/24 juin, la team Bouffons était aux Saintes-Maries-de-la-mer pour participer au championnat de France de barbecue !

La première épreuve a commencé le samedi matin sous un soleil ardent. Accompagné de Pharrell Arot, rédacteur en chef de Club Sandwich chez Konbini, Guilhem, hôte émérite de Bouffons, a cuisiné un magnifique poulet rôti à la texane, avec cole slaw et mayonnaise piquante maison.

On a ensuite profité de la pause déjeuner pour enregistrer un épisode de Bouffons sur la cuisine camarguaise, avec Roger Merlin, président du  Conservatoire Grand Sud des Cuisines et Grégory Brousse, chef au Mas de Peint. 

Direction la deuxième épreuve, avec au programme : les légumes au barbecue ! Guilhem et Pharrell ont relevé le défi en cuisinant un flatbread recouvert de caviar d’aubergines crémeux, de halloumi grillé, de feta et de cerfeuil. 

Le lendemain, on a retrouvé Vincent Bonnal, vigneron et Guillaume Deschamps, producteur de vin orange à ses heures perdues, pour déguster quelques cuvées et parler de rosé devant le public du championnat de barbecue.

Tout cela nous a amenés jusqu’à la remise des prix. À l’annonce de la catégorie poulet, la team toute entière s’est mise à prier et puis… On n’a pas gagné. Idem pour la catégorie légumes. Il faut dire que le niveau était élevé, entre restaurateurs et passionnés se nourrissant de grillades 365 jours par an. 

On a quand même passé un très bon moment et, qui sait, on reviendra peut-être l’année prochaine pour une revanche ?

Nouvelles Écoutes lance Wings, son accélérateur de podcasts

Une ambiance conviviale, un décor chaleureux, un public fidèle rassemblé à La Recyclerie. Wings ne pouvait rêver plus joyeuse soirée de lancement. Après une présentation de ce premier accélérateur de podcasts par Lauren Bastide et Julien Neuville, la soirée a suivi son cours avec la présentation des nouveaux membres de ce programme.

Dans le cadre du programme Wings, Nouvelles Ecoutes accompagnera six jeunes podcasts indépendants, en mettant à disposition ses équipes et son savoir-faire en production, communication, monétisation en fonction des besoins de chaque podcast. Lors de cette soirée, les quatre premiers bénéficiaires du programme ont été révélés

Tour à tour se sont présentés : Maly Diallo et son podcast Après la première page, un podcast littérature sur des autrices afrodescendantes, interviewée par Etienne Tabbagh et Abdallah Soidri. Elle explique notamment comment elle s’inspire dans la vie de tous les jours “La véritable inspiration de ce podcast, ce sont les soirées de filles, où on se rassemble autour de bonnes choses pour parler de choses légères ou grave”.

Maly Diallo a ensuite laissé la place à Clémence Hacquart et son podcast MAGMA qui donne la parole à celles et ceux qui ont vécu un événement historique, interviewée par Mélanie Wanga. Ces témoins de l’histoire racontent notamment leurs souvenir personnels et les enseignements qu’ils en retiennent. “On a tendance à oublier qu’il y a des gens derrière les dates qu’on apprend en cours d’histoire. Des gens, des souffrances et des émotions” explique Clémence Hacquart.

Matthieu Stefani a présenté son podcast Génération Do It Yourself dont le but est de décortiquer le succès des personnes qui ont fait le grand saut, qu’ils soient entrepreneurs, sportifs ou encore artistes. Interviewé par Caroline Rey et Amélie Delacour, il insiste sur le fait qu’il faut croire en soi si l’on veut que ça fonctionne. « Mon critère pour mes invité•e•s c’est que ce sont des gens qui un jour ont décidé de se lancer, et qui ont le recul pour pouvoir partager leur expérience, échecs comme succès”.

Le podcast Vécus a clôturé cette série de présentation. Ce podcast de Ticket for change, cofondé par Laure Brouard, donne les meilleurs conseils d’entrepreneurs du changement suite aux galères et succès qu’ils ont vécus. Interrogée par Guilhem Malissen, elle explique le format Vécus : “On a décidé de ne pas mettre nos voix dans le podcast, pour donner envie à un maximum de gens de faire la même chose que nous et donnent la parole aux autres”. Après ces échanges, tous les mordus de podcast ont pu se rassembler autour d’un petit verre pour prolonger la discussion et rencontrer les intervenants.

Vous souhaitez faire partie du programme Wings ? Cliquez ici !

Guilhem Malissen enregistre un "Bouffons" en public à la Food Art Week

Après un premier enregistrement en public lors du festival Attable à Lyon, Bouffons remet le couvert à Paris, le 6 juin prochain à 17h. Guilhem Malissen vous retrouvera au Ground Control, dans le cadre du festival Food Art Week qui se déroulera lui du 1er au 10 juin. Vous pourrez y retrouver des masterclass et ateliers autour du thème du sucre : ses addictions, ses excès et de ce fait toutes les maladies qui en découlent. Retrouvez toutes les informations concernant le live de Bouffons ici : https://www.facebook.com/events/632036483808412/
 

Caroline Rey et Amélie Delacour rencontrent les auditeurs de Commencer


Le 2 mai dernier, certain-e-s d’entre vous ont pu assister à une rencontre avec Caroline Rey et Amélie Delacour, héroïnes de notre podcast Commencer. Accueillies par l’incubateur de startups Willa, les deux entrepreneuses ont raconté leur aventure, leur décision de se lancer dans la création de leur marque de tailleur pour femme et de documenter le tout dans un podcast, quasiment en temps réel. L’occasion pour elles de répondre aussi à toutes vos questions ! Pour celles et ceux n’ayant pas pu assister à cet échange, vous pouvez désormais poser directement vos questions à Amélie et Caroline grâce au hashtag #CommencerRépond.

Lauren Bastide anime une rencontre sur les maltraitances gynécologiques à la Sorbonne


Lors d’un épisode bonus de La Poudre sur les maltraitances gynécologiques et obstétricales, Lauren Bastide donne la parole à Marie-Hélène Lahaye, juriste et autrice du blog “Marie Accouche-là”, Alexandra Matias, sage-femme et modératrice de la page Facebook Paye Ton Gynéco mais aussi Mounia El Kotni, docteure en anthropologie médicale et culturelle de l’Université de l’État de New York à Albany. Cet épisode, enregistré en public à l’université de la Sorbonne, est rendu possible grâce à l’association Ceryx et à leur collaboration à l’occasion du “Forum Ceryx: les corps des femmes”. Ensemble, ces femmes débattent sur la similitude entre la libération de la parole sur les maltraitances gynécologiques et celle initiée par #metoo pour conclure sur les recours possibles lorsque l’on est victime de ces violences, sexistes et institutionnelles en passant par les contraintes économiques dans les maternités ou bien encore l’endométriose par exemple.  
 

Julien Neuville participe à une table ronde au salon du livre


À l’occasion du salon du livre, le 19 mars dernier, Julien Neuville fut l’invité d’une table ronde ayant pour principale interrogation les podcasts natifs et leur monétisation. Accompagné de Christophe Carron (Slate.fr), Valérie Tribes (Chiffon le Podcast), Constanze Stypula (Audible) et Jessica Berthereau (Les Echos) qui animait ce débat, ces hommes et femmes ont partagé leur expérience en répondant à plusieurs questions: Comment sont-ils monétisés? Les podcasteurs peuvent-ils en vivre? Existe-t-il un modèle de financement comme aux États-Unis? Avec l’essor de ce format, comment se positionnent les annonceurs?