La Bougeotte et Le Bruit de l’art, nouvelles recrues de Wings !

Après de nombreuses candidatures reçues et d’intenses débats, nous avons enfin choisi nos deux dernières recrues à rejoindre la première promotion de Wings,  notre accélérateur de podcasts. 

Nous vous présentons tout d’abord La Bougeotte, un podcast sur les femmes qui voyagent seules, créé par Laura Fernandez Rodriguez, Daisy Lorenzi et Marine Périn. Et qui de mieux pour en parler qu’elles-mêmes ? 

De gauche à droite, Marine Périn, Daisy Lorenzi et Laura Fernandez Rodriguez, l’équipe de La Bougeotte.

NÉ : Pourquoi avoir créé ce podcast ?

La Bougeotte : Nous sommes toutes les trois des amoureuses du voyage, et la découverte du voyage solo a été une étape importante pour chacune d’entre nous. On a souhaité se pencher sur la question et surtout, laisser la parole à des femmes pour qu’elles partagent leur ressenti dans une atmosphère bienveillante. L’idée est de donner des clés et des conseils pour que chaque femme qui ait envie de voyager seule ou en groupe se rende compte qu’elle fait partie d’une grande famille. Et que chaque trajectoire a son lot de galères, de doutes, d’imprévus, et bien sûr de moments de joie. Il y a tellement de façons différentes de voyager que notre matière semble inépuisable. Ce podcast est devenu pour nous un espace de liberté et de création. Il nous apporte et nous enrichit beaucoup !

NÉ : Quel est votre épisode préféré ?

LB : Je crois que nous avons toutes un petit faible pour le dernier épisode. Suzanne, 97 ans, nous parle de sa vie de voyages, et avec sa petite-fille Juliette, de transmission. On a trouvé son témoignage très émouvant. Arwa nous parle de sa pratique du voyage et de son rapport à sa religion, l’Islam. Ce sujet nous tenait à cœur et en tant qu’alliées il était important pour nous de laisser une femme concernée s’exprimer. Daisy a réalisé une carte postale sonore sur l’Iran – en fait, une véritable déclaration d’amour -. Elle a donné envie à beaucoup de gens d’aller visiter ce pays !

NÉ : Qu’attendez-vous de Wings ?

LB : Nous avons réalisé 7 épisodes en dix mois, du mieux que nous avons pu, avec les moyens que nous avions, sur notre temps personnel. Nous en sommes fières car nous avons le sentiment d’avoir produit quelque chose de beau, et en même temps on finit par se sentir un peu frustrées de nos conditions de production. Dur de trouver le temps pour chacune pour les reportages, le montage, le mixage, la diffusion… Nous espérons donner un nouveau souffle à notre bébé grâce à Wings, en profitant de l’expérience de Nouvelles Écoutes.

Nous avons également choisi d’intégrer au sein de Wings le podcast Le Bruit de l’art. Créé par deux jeunes historien-ne-s de l’art, Florian Champagne et Victoria Le Boloc’h Salama, Le Bruit de l’art va à la rencontre de ceux qui font l’art aujourd’hui.

Victoria Le Boloc’h Salama et Florian Champagne

Nouvelles Écoutes : Pourquoi avoir créé ce podcast ?

Le Bruit de l’art : On trouvait que, ni dans les médias, ni dans notre formation en histoire de l’art, l’art n’était présenté comme quelque chose qui soit concret, vivant ; quelque chose qui ne relèverait pas seulement de l’objet d’études, de l’objet sacré, mais aussi de la vie quotidienne. On voulait proposer un discours un peu plus terre à terre à son sujet. On essaie de ne pas être trop intellectuels, philosophiques, de ne pas prendre uniquement le parti des artistes soutenus par le marché, les institutions. L’idée n’est pas du tout de critiquer ces choses-là, mais de les replacer dans un contexte humain. Il s’agit de montrer que l’art “contemporain” est divers, que ce qui est montré, connu, ce qu’on voit à la télévision, n’est que la pointe de l’iceberg : en fait, il y a quelque chose pour tout le monde ! Ensuite, on a choisi le podcast parce qu’on en écoute tous les deux, et puis parce que ça peut facilement trouver sa place dans un quotidien occupé, plus que la vidéo par exemple.

NÉ : Quel est votre épisode préféré ?

LBDA : C’est un peu difficile de répondre. Chaque épisode est très différent de l’autre, et on les aime un peu tous pour des raisons différentes. Ce n’est pas exactement comme des enfants, mais un peu… Après, par exemple, on trouve que l’épisode avec la photographe, vidéaste et plasticienne Nina Koltchitskaia est particulièrement réussi. Il y a un vrai échange, une spontanéité dans le discours de l’invitée. C’est un entretien qui permet de contredire un certain nombre de préjugés sur l’art contemporain. Ceux d’un public réticent, éloigné de lui par la manière qu’il a d’être présenté, tenté de le voir comme un milieu élitiste. Ceux du milieu de l’art institutionnel, qui a tendance à valoriser l’art présenté dans les galeries, au détriment de propositions aussi valables et intéressantes. En se livrant, l’invitée prend par la main ces deux types d’auditeurs, leur fait découvrir son travail et son mode de création, loin des clichés.

NÉ : Qu’attendez-vous de Wings ?

LBDA : La première saison du Bruit de l’art nous a permis de poser les bases de notre projet. L’idée maintenant, c’est de le développer et de le faire grandir. Pouvoir discuter avec des professionnels du podcast pour apprendre de leur expérience, tant au niveau de la production que de la communication, est une réelle chance et un atout majeur pour nous !

Comments are closed.